En ce moment
 

Explosion à Soumagne: "Les dernières choses qui relient ces enfants au passé"

En savoir plus

Les riverains informés individuellement

Dans les heures qui viennent, les riverains de l'explosion recevront dans leur boîte aux lettres une invitation à participer à une séance d'information sur la marche à suivre après l'explosion indique Linda Legrand, responsable communication de la ville de Soumagne. La commune souhaite prévenir les riverains de manière individuelle pour que seules les personnes réellement concernées soient présentes. Lors de cette réunion, le personnel communal répondra aux questions pratiques des habitants sur la marche à suivre, par exemple auprès des assurances, pour être indemnisé.

Au lendemain de l’explosion qui a coûté la vie à 3 personnes à Soumagne, près de Herve en province de Liège, l’heure est au recueillement. Toutes les pensées sont tournées vers les proches des victimes, les deux enfants que le couple propriétaire de la maison avait mis à l’abri avant l’explosion, ainsi que la famille du tout jeune chauffagiste venu réparer la fuite de gaz.

La commune de Soumagne et ses habitants se sont réveillés ce matin comme orphelins, à l’image de ces deux enfants de 3 et 6 ans dont la vie a été sauvée avant de basculer, hier sur le coup de 16h. Patrice et Rosa, sentant une forte odeur de gaz dans leur nouvelle maison, les avaient mis à l’abri chez une voisine. Pierre, le chauffagiste de la société qui avait réalisé l’installation de gaz propane, venait lui d’arriver sur les lieux. Quelques minutes à peine après avoir déposé ses enfants et être revenue assister son mari et le jeune ouvrier de 20 ans, la maison explosait, emportant 3 vies et brisant à jamais celle de leurs proches.

La police a récupéré des souvenirs matériels pour les enfants

Les deux enfants du couple ont été recueillis dès hier soir par leurs grands-parents. Ils devraient bientôt récupérer le peu de souvenirs matériels que les secours ont récupéré des débris. "La police a récupéré tout ce qu'elle pouvait, comme jouets, comme bribes de vêtements, les a emmenés au poste de police où on va les faire nettoyer et c'est peut-être malheureusement les dernières choses qui relient vraiment ces enfants au passé puisque les parents ne sont plus là", témoignait non sans émotion le bourgmestre de Soumagne, Charles Janssens, à 13h sur RTL-TVI. Leurs parents, un couple de Français, était venu s’installer dans cette nouvelle construction il y a à peine un an, alors que les travaux n’avaient été terminé qu’il y a 6 mois. A l’arrivée des secours, il semble qu’il n’y avait déjà plus d’espoir de retrouver les victimes vivantes. A aucun moment les pompiers n’ont eu de contact vocal avec elles. Les pompiers sont restés jusqu’à 3 heures du matin pour s'assurer qu'aucune autre personne n'était présente dans habitation au moment du drame. Quant au jeune chauffagiste appelé à la rescousse, il venait juste d’obtenir son diplôme. Les corps des victimes se trouvent toujours à l'institut médical Dos Fanchon de Liège. Ils seront remis à leurs familles dans les jours à venir.

"Juste le temps de constater qu'il ne restait rien du tout"

La commune a ouvert un registre de condoléances et dans les rues du village, chacun compare son expérience du drame. "On était dans la maison tous ensemble et il y a eu une forte déflagration. On s'est demandé vraiment ce qu'il se passait. C'est arrivé tellement vite qu'on n'a pas eu le temps de faire quoi que ce soit. Juste constater qu'il ne restait rien du tout", expliquait une voisine au micro de RTL-TVI. Une réalité que de (trop) nombreuses personnes sont venues constater de leurs yeux ce matin. Vers midi, pour limiter ce que certains qualifieront de voyeurisme macabre, des bâches noires ont été apposées sur les grillages pour masquer ce qu’il reste du drame. Plusieurs bouquets de fleurs y ont été accrochés toute l'après-midi.

Une famille relogée

L’explosion, d’une grande violence, a projeté des débris à plus de 200 mètres à la ronde. La maison la plus proche a d’ailleurs été déclarée inhabitable par les services de secours, la toiture étant partiellement touchée et les fenêtres détruites. La famille a donc été relogée.

Formation d'une poche de gaz entre la citerne et la maison ?

Jean-Marie Straeten, chauffagiste, expliquait sur RTL-TVI dans le journal de 19h que "le problème, c'est que la dame aurait déjà entendu du bruit le matin et qu'elle est partie travailler. Ce n'est que quand elle est rentrée qu'elle a senti l'odeur de gaz dans la maison." Les causes de la déflagration ne sont pas encore officielles, mais peu de doutes planent. La maison avait une nouvelle chaudière au gaz. La citerne de propane, enterrée dans le jardin, n'a pas explosé. Il semble qu'il y ait eu une fuite de gaz soit dans le raccordement qui la relie à la chaudière, soit sur une vanne défectueuse. Une poche de gaz se serait formée et une simple étincelle suffisait dès lors à provoquer son explosion. Allumer la lumière aurait dès lors suffit. Olivier Lhoest, pompier de Herve, confirme: "un coup de téléphone, le boiler ou le frigo qui se mettent en route. Tout aurait pu déclencher l'explosion. Les experts vont mener leur enquête et ce sera à eux à nous dire exactement les causes."

Car pour faire toute la lumière sur les causes du drame, des experts judiciaires sont descendus sur place hier soir et sont revenus ce matin. Hervé Fanuel, commandant de garde des pompiers de Liège, confirmait : "Cela semble être lié au gaz. Maintenant, une expertise judiciaire démontrera l'origine de tout cela." A l'endroit de l'explosion, les experts du laboratoire de police judiciaire étaient toujours à l'action vers 17h00 pour récupérer tous les éléments nécessaires à l'enquête.

La Wallonie aidera Soumagne

Le ministre wallon en charge des communes, Paul Furlan, est venu ce mercredi apporter la promesse d’un soutien de la Région wallonne. "On en est à l'état des lieux donc on ne va pas prendre des mesures trop rapidement. Dans un premier temps c'est d'abord l'humain qui nous touche aujourd'hui. Ce drame laisse quant même deux enfants orphelins." Ce mercredi, de nombreux experts étaient également présents pour évaluer les dégâts causés aux habitations voisines.


Vos commentaires