En ce moment
 
 

Un train perd des voitures en chemin dans la côte d'Ans: "Il y a eu une rupture d'attelage"

  • Plusieurs voitures d

  • Un train perd des voitures en chemin dans la côte d

 
 
 

Un train a dû s'arrêter jeudi matin vers 8h35 entre Liège-Guillemins et Ans parce que deux wagons s'étaient détachés du reste du convoi. Peu après 9h00, la circulation des trains avait été rétablie entre ces deux gares sur une seule voie mais les passagers du train coupé en deux, eux, ont dû patienter encore plus d'une heure. Vers 11h00, tous les passagers avaient pu prendre un autre train, selon les explications d'un porte-parole de la SNCB, Thierry Ney.

Une navetteuse nous a contactés ce matin via notre bouton orange alertez-nous pour nous raconter cette mésaventure qui lui est arrivée en se rendant sur son lieu de travail, situé à Bruxelles. Alors qu'elle était à bord du train 430 reliant Welkenraedt à Courtrai, "le train a perdu des voitures dans la côte d'Ans", nous écrit-elle, surprise.

Une autre jeune fille qui était à bord du train, détaille la scène sur Facebook: "Dans le train vers le boulot et PAF un drôle de bruit et notre wagon se détache. Ont-ils vu que nous n'étions plus là? Un train va-t-il arriver par derrière sans nous voir? Ai peur".

"Il y a eu en effet une rupture d'attelage", nous confirme le porte-parole de la SNCB, Thierry Ney. Il confirme que "deux voitures, remplies de passagers, et une locomotive ont soudainement décroché du train à hauteur de la côte d'Ans". Le trafic a été fortement perturbé. 

"Nous roulions relativement vite. Une vingtaine de km/h plus vite que d'habitude. Généralement, le train monte la côte d'Ans plus lentement. Et puis soudainement, il a freiné assez fort", raconte Vincent, un navetteur à notre journaliste Vincent Jamoulle dans le RTLinfo13H.

Comme en atteste son compte facebook, Raoul Hedebouw, porte-parole du Parti du travail de Belgique et conseiller communal à la ville de Liège était également dans ce train. "Mon train est en détresse par rupture d'attelage". Il avait d'ailleurs un message pour ses comparses de la Chambre: "Commencez sans moi, suis pas arrivé."

Quelque 700 personnes au total se trouvaient dans le train victime d'une rupture d'attelage, qui roulait en direction de Bruxelles. Les deux derniers wagons se sont retrouvés détachés du reste du convoi, avec 100 passagers à bord. Après quasiment deux heures d'attente, la locomotive de tête et les six premiers wagons ont pu reprendre leur chemin jusqu'à Ans, où les navetteurs sont montés dans un autre train à 10h24.

Les deux derniers wagons et la locomotive de queue ont eux rebroussé chemin jusqu'à la gare de Liège-Guillemins, où les voyageurs ont pu prendre un autre train à 11h05, a indiqué Thierry Ney. La circulation ferroviaire a depuis repris normalement.

Et le porte-parole de rassurer: "C'est un événement très rare".

 


(Photos envoyées par Anne-Lise)


(Photo envoyée par notre journaliste Vincent Jamoulle) 

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'facebook' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires