En ce moment
 
 

Mobilisation citoyenne à Liège contre la liaison E313 - Citadelle: "Notre quartier va être défiguré sans tenir compte des zones protégées"

Mobilisation citoyenne à Liège contre la liaison E313 - Citadelle:
Photo d'Ecolo Liège

Les riverains de Sainte-Walburge, du Thier-à-Liège et du Fond des Tawes se mobilisent contre le projet de liaison entre l'autoroute E313 et l'hôpital de la Citadelle. Le projet prévoit une nouvelle route à travers les collines, ce qui modifiera profondément le paysage champêtre de ce quartier situé sur les hauteurs de Liège.

Il s’agit d’une idée née il y a près de 40 ans, au moment de la création de l'hôpital, et qui ressort fréquemment du frigo comme c'est le cas aujourd’hui. L'opposition politique interpellera d’ailleurs le conseil communal à ce sujet ce lundi soir. Où en est le projet? Le cabinet du ministre wallon des Travaux publics Maxime Prevot étudie actuellement cette possibilité, comme d'autres pistes, pour améliorer la mobilité autour de l'hôpital. La création de cette nouvelle voirie est à l'étude tout comme l'aménagement de voiries existantes.


La rue Sainte-Walburge devient un énorme bouchon en fin de journée

Pour les responsables de l'hôpital, la solution d’une nouvelle route est la seule possible pour réduire les soucis de mobilité dans le quartier, qui ont souvent comme conséquences de bloquer des ambulances, notamment dans la rue Sainte-Walburge. "En fin de journée, de 16h à 17h, je vois régulièrement un bouchon qui va du sommet de la rue de Campine jusqu’à l’autoroute. Comment l’ambulance du SMUR peut se frayer un passage dans cette rue ?", a expliqué Luc Tonon, le responsable de la mobilité à l'hôpital de la Citadelle, au micro de Frédéric Moray sur Bel RTL.


Une route derrière son jardin à la place de la verdure

Où passera cette nouvelle route ? "Au sortir de l’autoroute E313 à Vottem, c’est rejoindre par une courbe l’hôpital par sa façade arrière. C’est donc une voierie qui descendra d’abord vers la rue des Tawes pour remonter vers l’arrière de la Citadelle." Mais les riverains refusent cette hypothèse. Un comité soutenu par le groupe Ecolo Liège se met d’ailleurs en place pour parer à toute éventualité. "A l’époque où j’ai acheté, au niveau de la région wallonne et de la Ville de Liège, tout le monde m’a dit que ce projet appartenait au passé et ne ressortira jamais. C’est là qu’on est assez inquiets de voir qu’ils sont de plus en plus insistants à la Citadelle", expliquait Olivier Debie, qui verrait cette route passer derrière son jardin si elle devait voir le jour.


L'hôpital ne veut plus attendre des aménagements promis par la Ville

Lui, comme la plupart des riverains de cette zone encore vierge du territoire liégeois, préfèrerait que les voieries existantes soient aménagées. Hors de question pour M. Tonon, qui dénonce un certain immobilisme de la ville qui n’a pas encore réalisé les aménagements de mobilité dans le quartier prévus depuis 7 ans: "Il était prévu un parking relais de l’ordre de 450 place à la sortie de l’autoroute. Le projet vient d’être déposé à l’urbanisme pour seulement 300 places." Un parking qui pourrait être relié à l’hôpital par un téléphérique. Si le projet a son utilité, il est cependant jugé insuffisant par l’hôpital.


Pourquoi pas un éco-quartier autour de la nouvelle route?

M. Tonon tente de convaincre les riverains avec des arguments : "Il s’agirait d’une voierie tout à fait classique et il est clair que, compte tenu des préoccupations environnementales, un tracé comme ça sera prévu avec un maximum d’aménagements pour éviter toutes nuisances. Si possible d’aménager aux abords par exemple un écoquartier. Il faut se dire aussi que les milliers de voitures qui passent chaque jour à travers le quartier de Sainte-Walburge n’iront plus polluer ou encombrer le quartier en prenant cette nouvelle voierie."


La Citadelle aurait peur de la concurrence d'un nouvel hôpital qui sera, lui, directement sur l'autoroute

"Notre quartier va être défiguré sans tenir compte des zones protégées et surtout sans en avoir averti les habitants", estime pour sa part M. Debie sur sa page Facebook, où il relaie une explication d’Ecolo Liège. Sur le site internet de la section liégeoise du parti, le député wallon Philippe Henry et le conseiller communal Guy Krettels dénoncent. Ils estiment qu'il est "hors de question que l’on défigure à nouveau la Ville comme à l’époque du tout-à-la-voiture dans les années 60 et 70. Ce projet est d’autant plus scandaleux qu’il provient notamment d’un sentiment de concurrence entre le CHR Citadelle et le futur CHC Montlégia, en cours de construction à l’entrée de l’autoroute" A602, entre les sorties Ans et Burenville.


Vos commentaires