En ce moment
 

Nouvelle galère pour les usagers des TEC? D'importantes perturbations prévues durant deux jours

Nouvelle galère pour les usagers des TEC? D'importantes perturbations prévues durant deux jours

Les syndicats et la direction du groupe TEC ne sont pas parvenus à un accord sur une participation syndicale limitée aux manifestations interprofessionnelles. Les deux parties se retrouvaient lundi après-midi à Namur alors que la circulation sur le réseau de transport public en Wallonie avait été perturbée jeudi dans trois grandes villes, en marge de la manifestation contre la réforme des APE (aides à la promotion de l'emploi).

Actuellement, "il n'est pas possible de conclure un accord en vue de limiter la participation à ces manifestations interprofessionnelles à un niveau raisonnable sans pour autant porter atteinte au droit de grève", a commenté Stéphane Thiery, directeur du marketing et de la mobilité au TEC. La direction du TEC n'est pas opposée à ces manifestations mais souhaiterait éviter qu'elles entraînent des perturbations majeures dans l'ensemble des services proposés aux clients, selon M. Thiery.


De grosses répercussions sur le citoyen?

"Pour l'action du 20 (jeudi), le TEC n'a pas accepté notre préavis qui était valable", s'est défendu Claude Vickevorst, permanent CGSP. "Pour la manifestation du 28 septembre et les actions du 2 octobre, nous ne changeons pas notre position. Le préavis est maintenu et les agents participant seront couverts", a-t-il ajouté. Concernant une éventuelle limitation de la participation aux manifestations, le représentant CGSP estime qu'il sera difficile de déterminer à l'avance des pourcentages précis de grévistes. "On peut essayer de s'organiser en interne" pour éviter de trop grosses répercussions sur le citoyen, mais "je doute qu'un jour on arrive à un accord" tel quel.

Claude Vickevorst soutient par ailleurs que le service le 20 septembre était assuré à 70% en moyenne sur le réseau, concédant que certaines zones, comme Charleroi, étaient plus touchées que d'autres.

Vos commentaires