En ce moment
 
 

Panique à Liège après une salve de coups de feu: les trois jeunes, en pleurs lors de leur audition, ont été libérés

 
 

Les trois jeunes qui se trouvaient lundi en début de soirée à bord du véhicule d'où sont partis trois tirs à blanc à hauteur du restaurant McDonald's de la place de la République française, à Liège, ont été libérés mardi par le juge d'instruction Damien Leboutte, a-t-on appris de source judiciaire. Tous trois sont inconnus de la justice et ont reconnu avoir fait une bêtise.

Le premier individu a été interpellé sans résistance. Les deux autres se sont livrés d'eux-mêmes à la police.

Lors de leur audition, ils étaient en larmes, se rendant compte de l'énormité de leur bêtise. Ils ont indiqué aux forces de l'ordre où ils avaient caché l'arme et celle-ci a été retrouvée.


"Arrête tes conneries, cela va faire peur"

Il ressort de l'audition que l'auteur des tirs, Ismael, est l'un des passagers. Le conducteur, Zeki, et le second passager, Illyas, lui auraient déconseillé d'utiliser l'arme, mais Ismael ne les aurait pas écoutés. "Arrête tes conneries, cela va faire peur", lui aurait lancé l'un des jeunes.

Au moment où le véhicule est arrivé à la hauteur du restaurant McDonald's, Ismael a malgré tout tiré un coup en l'air, par la fenêtre ouverte, selon ses dires. Il a été surpris par l'importance de la détonation mais a quand même encore tiré à deux reprises.

Voyant la panique que cela provoquait, le véhicule a pris la fuite, en empruntant la rue de l'Université et le trio est allé cacher l'arme. Grâce à trois témoins et aux images des caméras de surveillance, le propriétaire de la voiture a pu être identifié. Il s'agit du père de Zeki. Lors de leur descente au domicile du suspect, les policiers ont intercepté Zeki qui prenait une douche. A la suite de cette interpellation, les deux autres occupants du véhicule se sont présentés d'eux-mêmes à la police.

Ils comparaîtront prochainement devant le tribunal correctionnel pour menaces par geste et port d'arme, en vente libre, sans motif légitime.


 

Vos commentaires