Plusieurs immeubles ravagés par un spectaculaire incendie à Trooz: un homme aperçu en train de s'enfuir dès la première déflagration

Plusieurs immeubles ravagés par un spectaculaire incendie à Trooz: un homme aperçu en train de s'enfuir dès la première déflagration

Un violent incendie s'est déclaré dans la nuit de samedi à dimanche dans un immeuble de la rue Grand'Rue (N61) à Trooz en province de Liège, a-t-on appris dimanche matin auprès de plusieurs corps de pompiers. Le feu a pris dans un café et s’est propagé dans les étages avant de gagner un immeuble à appartements voisin.

L’incendie a débuté vers 23h30 et les flammes sont rapidement devenues impressionnantes. Plusieurs immeubles ont été touchés, quatre surfaces commerciales, dont un café et un hangar. Les pompiers de Verviers sont intervenus en nombre, mais ils ont dû faire appel à leurs collègues de Liège, Herve, Plombières et Pepinster. Ils étaient au total une quarantaine d’hommes.


"On a dû fermer la fenêtre, car nous étions à une température de l’équivalent 50-60 degrés"

Depuis la fenêtre de sa chambre, un vidéaste amateur a vécu la scène au plus près. "L’incendie était très puissant et il caressait déjà toute la façade de tous les côtés. C’était très chaud, on a dû fermer la fenêtre, car nous étions à une température de l’équivalent 50-60 degrés", a expliqué Léon Monjardin, au micro de julien Modave pour RTL TVI. Ce dimanche matin, les dégâts constatés étaient nombreux. Le café, ancienne maison du peuple, est méconnaissable. A l’étage, la salle de sport est entièrement détruite. Quelques maisons sont encore privées d’électricité et trois familles ont dû être relogées chez des amis.


"C’est un quartier qui est apparemment à risques pour le moment au point de vue incendie"

Pour la police, il n’y a quasi aucun doute, cet incendie est criminel. "C’est à 50 mètres des cycles Bolant qui avaient également été incendiés il y a quelque temps. Donc c’est un quartier qui est apparemment à risques pour le moment au point de vue incendie", a fait remarquer Charles Clessens, témoin et blogueur amateur. Des témoins ont signalé la présence d’un homme s’enfuyant à pied dès la première déflagration et sur place, la police a retrouvé des produits accélérant la combustion.


"Il avait déjà été attaqué par des cocktails Molotov au mois de janvier dernier"

"Le café venait de rouvrir ses portes il y a quelques jours à peine. Il faut savoir qu’il avait déjà été attaqué par des cocktails Molotov au mois de janvier dernier et il avait subi d’autres attaques auparavant. Nous avons eu l’enquêteur principal tout à l’heure au téléphone, il confirme que la piste criminelle est bien la piste privilégiée pour l’instant par les enquêteurs, mais ils n’ont encore arrêté aucun suspect. Dès lundi, ils débuteront leur travail d’audition, travail indispensable en terme de témoins pour pouvoir avancer dans cette enquête", a commenté notre journaliste sur place.

La nationale 61 a été rouverte à la circulation vers 13h après avoir été fermée pendant plusieurs heures pour permettre aux pompiers de réaliser un travail de sécurisation.

Vos commentaires