Voici comment la commune de Herve a réduit sa facture d'énergie de 30%

Depuis 5 ans, une cellule anti-gaspillage a été mise sur pied dans la commune de Herve. Et la ville a réussi à réduire de près de 30% sa facture d'énergie.

L'éclairage LED dimmable du hall omnisports, avec capteurs de présence qui coupent tout si la salle est vide a permis de consommer 50% d'électricité en moins. Les triples vitrages à la piscine ont fait baisser la consommation de gaz et de chauffage de 20%.

Les tuyaux de chauffage situés dans les hangars du service travaux ont été isolés: "Nous avons décidé d'isoler ces tuyaux, pour une somme d'environ 8000 euros, et elle sera amortie en deux ans, donc c'est une belle performance", explique Jean-Pol Dellicour, président de la commission énergie de la ville de Herve.

Depuis 5 ans, Herve accumule les combines anti-gaspillage, anti-CO2, anti-pollution, et ça passe aussi par les comportements. "C'est essayer de changer les habitudes, suivre au jour le jour les consommations, pour non seulement voir si à un moment donné des gens exagèrent dans la consommation ou oublient certaines choses, et vraiment modifier les habitudes", réagit Marc Drouguet, bourgmestre MR de Herve.

Consommation de gaz, d'électricité ou d'eau: les bâtiments communaux sont petit à petit équipés de compteurs connectés consultables à distance, en permanence. "Simplement une chasse qui fuit dans une école, on ne s'en rend pas spécialement compte, et quand on s'en rend compte un mois après, la surprise est fort mauvaise", explique Orine Fabry, conseillère en énergie de la commune.

Avec une voiture au gaz naturel comprimé, les coûts de carburant sont divisés par deux. Elle rejette également beaucoup moins de particules. Vu le faible nombre de pompes disponibles, la ville s'est équipée d'un compresseur. "L'idée, c'est d'augmenter le parc automobile, et qu'il y ait, à chaque fois qu'il y a un remplacement de véhicule, pour autant que ce soit possible qu'il, soit équipé au gaz naturel comprimé", ajoute la conseillère en énergie.

Derrière ces choix écologiques, il y a aussi du calcul financier. "Ça devient vraiment une obligation, il faut garder une certaine capacité financière, et ça passera aussi par une diminution de la consommation énergétique", ajoute le bourgmestre.

Chauffage, électricité, carburant: fin 2012, la facture énergétique de la ville de Herve était de 625.000€, fin 2017, soit 5 ans plus tard, elle ne s'élevait plus qu'à 369.000€, et il y a encore d'autres investissements prévus qui feront baisser la note.

Vos commentaires