En ce moment
 
 

"L'impression de servir à quelque chose": six détenus de la prison de Marche fabriquent des ukulélés pour les enfants de Gaza

 
 

Un atelier plutôt particulier a ouvert ses portes depuis quelques jours à la prison de Marche-en-Famenne. Très active depuis plusieurs années, l’asbl Music Fund accompagne des détenus dans la fabrication d'ukulélés, pour la bonne cause. Ces instruments seront offerts à des enfants de la bande de Gaza, en Palestine. Depuis quelques jours, les six détenus, qui se sont portés volontaires, rejoignent une fois par semaine l’atelier créé au sein de la prison. "Ça nous passe le temps car, en prison, on en a beaucoup à tuer", dit Vincent, un détenu. "En même temps, c'est pour une bonne cause. On a quand même l'impression de servir à quelque chose, même si on est dans notre trou."

36 ukulélés d'ici l'été

Encadrés par un luthier de Music Fund, ils conçoivent des ukulélés, ces petites guitares hawaïennes au son très typique et de plus en plus à la mode ces dernières années. Les instruments arrivent en kit à monter et sont fabriqués de A à Z par les détenus. Il faut compter en moyenne une trentaine d’heures de travail par instrument. Cela va de l'assemblage au façonnage en passant par la pose des cordes. Des ukulélés que les détenus comptent bien décorer par la suite, notamment avec des messages d’espoir. "On part de bouts de bois", explique Christian Bertram, coordinateur de l'asbl Music Fund. "Et à la fin, il y a un instrument qui sort des notes. C'est vraiment motivant."

L'objectif pour les six détenus, c'est de réaliser 36 ukulélés d’ici l’été.


 

Vos commentaires