En ce moment
 
 

Dimitri Fourny, l'ancien député-bourgmestre de Neufchâteau, arrête la politique: "J'en ai assez des mesquineries"

 
 

L'ancien député-bourgmestre de Neufchâteau Dimitri Fourny (cdH) va présenter sa démission lors du prochain conseil communal et abandonner la politique, a annoncé l'Avenir vendredi soir.

Ex-député wallon, Dimitri Fourny avait perdu le maïorat de Neufchâteau et été relégué dans l'opposition à la suite d'un second scrutin organisé en 2019 après l'annulation des élections d'octobre 2018 sur fond de suspicion de fraude aux procurations. "Je tire un trait. Je démissionnerai au prochain conseil communal pour ne plus jamais me présenter à aucun scrutin. J'en ai assez des mesquineries de la part de la majorité en place à Neufchâteau. J'en ai assez d'être montré du doigt, quoi que je fasse. Ma vie privée en a souffert. C'en est assez", a confié l'intéressé à l'Avenir.

Une instruction judiciaire dans le dossier de fraude présumée a débouché sur l'inculpation d'une vingtaine de personnes, dont Dimitri Fourny lui-même. Alors chef de groupe cdH au parlement wallon, il avait choisi, à quelques semaines des élections, de ne plus se présenter au scrutin régional de 2019 afin de préparer sa défense. N'ayant pu rempiler pour second mandat à Neufchâteau, Dimitri Fourny avait alors retrouvé son rôle de chef de file de la minorité communale.

La procédure judiciaire est poursuivie dans le Hainaut, après le dessaisissement du tribunal du Luxembourg ordonné par la Cour de cassation pour éviter toute suspicion de partialité, vu l'existence de liens familiaux entre l'une des personnes inculpées et des membres du greffe du tribunal luxembourgeois. La chambre du conseil de Mons, a remis le dossier sine die le 8 mars, des devoirs d'instruction complémentaires ayant été sollicités. Dimitri Fourny était finalement resté bourgmestre jusqu'en mai 2020. Sa liste avait déposé une réclamation, sur base d'aspects relatifs au droit de vote des étrangers auprès du gouverneur du Luxembourg, qui avait interrogé la Cour constitutionnelle avant de finalement valider le nouveau scrutin. Le conseil communal de passation de pouvoir avait encore été reporté au mois de mai 2020 en raison du confinement. La décision de l'ancien bourgmestre est motivée par un nouveau cap professionnel, a-t-il encore indiqué.




 

Vos commentaires