En ce moment
 
 

Jean-Marie pratique un métier rare: "J'en vis réellement"

Focus à présent sur un métier porteur en cette période de Noël, Jean-Marie décore les vitrines. Son coup de pinceau lui a permis de décrocher des contrats chez nous, mais aussi à l'étranger.

Le coup de rouleau rapide et agile. Il décore la vitrine des commerces, en moins d'une demi-heure. Ici, Jean-Marie est un habitué des lieux. 35 ans qu'il égaie la devanture de cette brasserie à La Roche. Une demande expresse du patron à l'approche de Noël. "L'aventure a débuté en 68 quand j'étais encore étudiant. Depuis lors, cela n'a pas arrêté. J'ai commencé à l'époque à faire tout Liège, car j'y étais étudiant. C'est devenu mon métier. J'en vis réellement", confie Jean-Marie à Christophe Clément pour RTL-TVI.

Le patron peut se faire caricaturer

Un métier qui l'emmène partout: en Belgique, en France et au Luxembourg. A son actif depuis un mois et demi, plusieurs centaines de vitrines. Des œuvres éphémères que Jean-Marie personnalise à l'envie. Le commerçant peut même se prêter volontiers au jeu de la caricature. C'est le cas de Dominique Lobet, patron d'une menuiserie qui a fait appel à l'artiste et qui commente son portrait: "C'est plus que moi, il n'y a pas de souci."

   
Une signature et c'est fini

Si le climat est trop humide, c'est Christine l'épouse de Jean-Marie qui entre en scène. Rien de tel qu'un coup de sèche-cheveux pour fixer la peinture entre les couches. La menuiserie de Dominique Lobet fournit les châssis de la nouvelle prison de Marche-en-Famenne. Une particularité qui inspire l'artiste: "On va ressortir un père Noël prisonnier et un bonhomme de neige prisonnier. Je me limite aux couleurs jaune et noir comme les prisonniers. Je ne sais pas s'ils le sont en Belgique. Je n’y ai jamais été."  Une signature en guise de touche finale. Il reste quelques jours à Jean-Marie pour terminer sa tournée. Une fin de saison que seuls le gel et la pluie peuvent encore gâcher. 

Vos commentaires