En ce moment
 
 

A Libramont, les dépôts clandestins sont transformés en... scènes de crime

A Libramont, les dépôts clandestins sont transformés en... scènes de crime
 
 

Comme d’autres communes, Libramont en a marre des dépôts sauvages, tant en pleine nature qu’au cœur des villages. La pratique a la fâcheuse tendance à se répéter ces dernières années.

La commune ardennaise a décidé de réagir et de répondre à un appel à projet wallon. Elle a élaboré un plan local de propreté et parmi les actions lancées, la transformation de lieux de dépôts sauvages en véritable scènes de crime. Une campagne choc de sensibilisation.

Quelle est la procédure ?

L’agent constatateur de la commune effectue des rondes, repère des dépôts sauvages et les balise. De la rubalise est posée pour encercler le lieu du crime et une affichette est posée. Elle précise le montant des amendes et annonce qu’une enquête est ouverte en invitant l’auteur du dépôt et/ou propriétaire des sacs à se manifester et à réparer sa mauvaise action. L’agent prend le dépôt en photo. Des clichés publiés sur le site internet et la page Facebook de la commune.

Si les déchets ne sont pas retirés dans les jours qui suivent, la scène est enlevée et les sacs emportés vers le service environnement communal. Ils sont alors triés et surtout fouillés à la recherche d’indices (adresse, numéro de compte, de plaque…). Dans ces dépôts, le plus souvent dans des sacs noirs (qui ne sont pas communaux, les officiels sont roses), on retrouve de tout : nourriture, boite conserves bouteilles, litière de chat…


 

Vos commentaires