En ce moment
 
 

"Qu'est-ce qu'on va devenir sans le Match ?": à Dinant, c'est la colère et l'incompréhension du côté des clients

Une lourde restructuration a été annoncée par le groupe détenant les enseignes Match et Smatch en Belgique, qui perdent de l'argent depuis plusieurs années. 16 magasins sont menacés de fermeture, dont celui de Dinant, où nous nous sommes rendus. C'est un des rares grands commerces subsistant dans le centre-ville.

A l'entrée du magasin, ouvert ce mercredi malgré l'annonce, une dame exprime son mécontentement. "Qu'est-ce qu'on va devenir dans le Match, nous les personnes âgées sans voiture ? Il y a beaucoup de personnes qui viennent ici, on aime bien le Match, nous".

Dans le supermarché, c'est la colère et l'incompréhension. Des clients sont prêts à faire suivre une pétition auprès du gérant.

A 89 ans, Marie-José se déplace difficilement et ne sait pas où elle ira faire ses courses tous les mercredis si le magasin de Dinant ferme. "Je ne sais pas monter dans le bus, et on ne veut pas m'aider".

Un membre du comité de direction a accepté de répondre à nos questions. "Le magasin de Dinant a été proposé, on parle bien d'une intention. Nous laissons le choix à nos partenaires sociaux d'échanger avec nous, de trouver des solutions", explique Laurent Vanden Brande.

Vos commentaires