En ce moment
 
 

Rave Party improvisée à Yvoir: elle est illégale, mais le bourgmestre n'a d'autre choix que de la laisser continuer pour éviter tout débordement

Une soirée non autorisée et improvisée a débuté la nuit dernière à Spontin, dans l'entité d'Yvoir, en région namuroise. 1500 personnes assistent à cette Rave Party, sur un site désaffecté connu pour ce genre d'événements.

La fête continue à Spontin, dans l'entité d'Yvoir, où des fêtards ont investi un hangar désaffecté depuis la nuit de vendredi à samedi. "La fête est totalement illégale mais le bourgmestre n'a pas eu d'autre choix que de la laisser continuer pour éviter les débordements", explique notre journaliste sur place, Mathieu Langer.

En direct dans le RTL INFO 19H, Patrick Evrard, le bourgmestre d'Yvoir, explique: "Nous avons rencontré ce midi les organisateurs avec la zone de police de la Haute Meuse et on a fait une évaluation de risques. On avait le choix entre deux solutions, soit celle de l'intervention brutale, en demandant l'intervention de la brigade d'intervention fédérale au niveau de Bruxelles, avec de très gros moyens qui étaient nécessaires et avec les risques associés à ce type de mesures, à savoir des risques physiques pour les participants mais aussi pour les riverains éventuels, pour les villages, pour les biens privés dans lesquels nous sommes, donc ça faisait quand même beaucoup. L'autre solution, c'était de faire en sorte que les organisateurs, d'une certaine façon, fassent un geste. Ici, le plan était initialement de rester jusque demain, dimanche, à 18 heures, et ce qui a été convenu, c'est que la musique cessait demain matin, à 8 heures dimanche, et que le site était remis en état et évacué totalement pour midi".

C'est un site connu des "raveurs". "Il y a probablement 5 ou 6 ans, il y a déjà eu une rave party importante lors d'une soirée de Nouvel An", ajoute le bourgmestre.

Une présence policière sera assurée autour du site cette nuit. "La zone de police de la Haute-Meuse, avec les moyens qui sont les siens pendant un week-end, est présente avec des patrouilles qui surveillent les alentours du site. La zone de secours Dinaphi est également prévenue de l'existence de l'événement".

Vos commentaires