En ce moment
 
 

Quand Pirette appelle la commune de Dilbeek: français interdit

 

A découvrir

 

Dans le cadre d'un sketch téléphonique de la série "Aïe! Phone" diffusée sur Bel RTL, l'humoriste Pirette, qui se faisait passer pour le consul de la Côte d'Ivoire, a expérimenté l'interdiction du français à la commune flamande de Dilbeek.

Récemment, François Pirette a expérimenté l'interdiction du français à Dilbeek, commune flamande du fameux arrondissement BHV, dans le cadre d'un sketch téléphonique de sa série "Aïe! Phone" diffusée sur Bel RTL. Le refus de l'employé communal de répondre en français à François Pirette, ce dernier se faisant passer pour le consul de la Côte d'Ivoire, a choqué plus d'une personne. Le sketch a dès lors débordé du simple champ du divertissement et s'est notamment retrouvé sur Youtube.

> (RE)ECOUTEZ LA CONVERSATION TELEPHONIQUE "PIRETTE-DILBEEK"

Il faut préciser d'une part que la commune de Dilbeek est particulièrement connue pour sa radicalité en matière linguistique, d'autre part que rien n'oblige évidemment l'employé d'une commune flamande à s'exprimer en français. On peut imaginer sans difficulté qu'un grand nombre d'employés communaux wallons ne maîtrisent guère le néerlandais...

Le sketch fait état, avec humour, de comportements déjà bien connus. A force d'insister et rappelant qu'il était un diplomate, le consul de la Côte d'Ivoire alias François Pirette est par ailleurs parvenu à faire plier l'employé. Celui-ci a appelé son supérieur et obtenu l'autorisation de parler en français. Voici un extrait savoureux de ce sketch que vous pouvez réécouter en bas d'article:

Pirette (Consul de Côte d'Ivoire): "C'est une histoire de fou, cette affaire ?"
"Ja", répond l'employé

Pirette: "C'est la guerre chez vous ?"
"Een beetje", répond l'employé.

A la fin du sketch, Pirette concluera en disant "C'est parce que je suis consul que je pouvais vous parler en français? Merci pour la diplomatie!"





 

Vos commentaires