En ce moment
 
 

Voici le tout premier groupe de rock de Gaza: "La première fois, j'ai été vraiment choqué" (vidéo)

Voici le tout premier groupe de rock de Gaza:
 
 

Un comptable, deux avocats, un agronome et un humanitaire suisse ont formé le premier groupe de rock de Gaza, donnant une voix en anglais à la douleur de la guerre dans le territoire palestinien.

Ce groupe improbable s'est réuni il y a plus de deux ans pour créer Osprey V, publiant des clips vidéo en ligne et projetant une aura de mystère en gardant leurs visages cachés. Maintenant, le groupe est prêt à être sous le feu des projecteurs, avec des chansons imprégnées des émotions du conflit israélo-palestinien.

En avril, un mois avant une guerre de 11 jours entre les militants de Gaza et Israël, ils ont joué dans "Live for Gaza", un concert en ligne pour collecter des fonds pour les musiciens des Territoires palestiniens. L'activiste pro-palestinien Roger Waters de Pink Floyd y a également participé.

L'auteur-compositeur du groupe, Moamin El-Jaru, a déclaré qu'Osprey V voulait transmettre à la fois un message universel et unique à Gaza (dirigé par le groupe islamiste Hamas depuis 2007). "J'essaie d'aborder des situations ou des problèmes auxquels tout le monde est confronté dans le monde, mais parce que je viens d'un endroit qui a été maudit par tant de guerres et de conflits, j'essaie de dire cela de mon point de vue, de ma place de Gaza", explique cet avocat de profession. "Nous crierons notre douleur – pouvez-vous entendre l'appel ?" implore l'une des chansons du groupe, "Home".

Le chanteur principal Raji El-Jaru, comptable et cousin de Moamin, a été la force motrice de la formation du groupe, l'appelant "la réalisation d'un rêve d'enfant". Lors d'une répétition, il a déclaré à Reuters qu'Osprey chantait en anglais "pour que tout le monde comprenne et que tout le monde soit touché par le message", qu'il a décrit comme un "cri de colère contre l'injustice".

Et pour Moamin El-Jaru, le titre de la chanson "Home" a une signification poignante pour les Palestiniens qui ont été déplacés par la guerre avec Israël.

S'exprimant depuis la Suisse, le batteur du groupe, Thomas Kocherhans, a déclaré qu'il avait rejoint le groupe il y a trois ans alors qu'il effectuait un travail humanitaire à Gaza. "Quand je les ai entendus pour la première fois, j'ai été vraiment choqué, mais dans le très bon sens. Je n'aurais jamais pensé qu'une musique d'une telle qualité existerait à Gaza", a déclaré Kocherhans, qui a dû quitter Gaza plus tôt cette année après la fin de sa mission.

Malgré un manque d'intérêt pour la musique occidentale dans la bande conservatrice de Gaza, le groupe, nommé d'après un oiseau de proie, a de grands espoirs de succès.


 




 

Vos commentaires