En ce moment
 
 

Arnaque aux 'appels surtaxés': Maryvonne avait droit "soi-disant à une consultation santé après vaccination"

Arnaque aux 'appels surtaxés': Maryvonne avait droit
 
 

Qu'ils soient belges ou étrangers, les numéros surtaxés continuent d'exister. Certains peuvent être "hébergés" (loués) par des entreprises ayant pignon sur rue en Belgique. Olivier Bogaert nous donne quelques détails, tandis que notre petite enquête a permis d'identifier le "coupable".

Plusieurs personnes ont contacté la rédaction de RTL info dernièrement, via le bouton orange Alertez-nous, pour signaler une nouvelle vague d'arnaques potentielles, via des appels surtaxés. Les stratégies sont différentes.

L'une d'elle est plus basique: "Depuis 24h, je reçois plusieurs coups de fil en provenance d'Espagne. Il s'agit à chaque fois de numéros de téléphone différents, tous commençant par +34 902. A chaque fois, une ou deux sonneries, puis ça raccroche... Probablement pour nous inciter à rappeler ce numéro surtaxé", nous a écrit Julien, qui n'est pas tombé dans le panneau. Il a joint une liste des appels en absence :

L'autre arnaque est un peu plus sophistiquée: les escrocs prennent la peine de téléphoner, et ils évoquent la pandémie de coronavirus. "Une personne m'a téléphoné pour me demander… de téléphoner au 090/75-55-77", nous a écrit Maryvonne. Son interlocutrice évoque "une soi-disant consultation santé après vaccination". Notre témoin de la région de Jambes (Namur) ne s'est pas fait avoir. "Comme je n'appelais pas, elle a réinsisté jusqu'au moment où je lui ai dit que c'était une arnaque !".

Que risque-t-on ?

Nous avons joint le commissaire Olivier Bogaert, spécialisé dans les questions de cybercriminalité. "C'est une méthode assez connue: on laisse un appel en absence, et certaines personnes rappellent, car elles se demandent de quoi il s'agit", explique-t-il. Des numéros surtaxés, comme il en existe (hélas) encore, en Belgique comme ailleurs. Ils permettent par exemple (ou permettaient, car ça existe de moins en moins), de participer à des jeux/concours à la télévision ou dans les magazines, d'appeler un helpdesk payant, etc. On parle de surtaxe, car le coût de ces appels est répercuté sur la facture mensuelle de l'abonnement téléphonique.

Et ça peut coûter cher. "Car parfois, quand les gens rappellent, ils peuvent tomber sur une boite vocale disant 'Votre appel va être pris en charge dans quelques minutes, merci de patienter', avec une petite musique. Et puis ça tourne, ça tourne, ça tourne".

Ces numéros sont belges (c'est le cas du 090 signalé par Maryvonne), mais peuvent donc aussi être étrangers. "On peut imaginer que les escrocs passent par des sociétés de marketing en Espagne, pour disposer de ces numéros qui sont surfacturés là-bas. La société en question doit ensuite recevoir les montants via les opérateurs qui sont concernés, en Espagne et en Belgique".

Notre petite enquête: deux intermédiaires, dont un déjà connu pour des faits similaires

Nous avons regardé sur le moteur de recherche CRDC (géré par une asbl désignée par l'IBPT, l'Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications). Il permet de savoir qui se cache derrière certains numéros (pour un numéro mobile de particulier, on peut uniquement connaître l'opérateur). Le numéro fourni par Maryvonne est "hébergé" par une entreprise belge qui peut être considérée comme un opérateur virtuel (il "loue" les infrastructures de Proximus), et qui propose notamment des numéros premium à des entreprises :

Toujours selon le moteur de recherche, via le lien fourni dans 'Information additionnelle', l'entreprise qui a "loué" le numéro 090755577 est française: Yooth Information Technology s.a.r.l. Coût de l'appel: 2€ par minute !

Cette sombre entreprise apparait dans une décision de la commission d'éthique pour les télécommunications: il s'agirait là encore d'un intermédiaire. Yooth Information Technology, dans cette décision de 2016, était accusé d'avoir réalisé "une acquisition de clients agressive et trompeuse par téléphone au nom d’un cabinet de voyance". Il est donc possible que cette société française serve de rabatteur (en prétextant "une consultation santé après vaccination") afin que des victimes appellent ce numéro surtaxé. Une enquête judiciaire pourrait le déterminer mais il faudrait qu'elle ait lieu (multiplication de plaintes et de dossiers similaires), elle serait handicapée par la grande volatilité des arnaques (numéros actifs quelques jours) et par le nombre de sociétés intermédiaires impliquées.

Deux conseils: ne rappelez jamais un numéro que vous ne connaissez pas, surtout si ce numéro est étranger ou inhabituel. Et renseignez-vous auprès du site web de votre opérateur pour empêcher les appels vers des numéros surtaxés, c'est normalement possible.




 

Vos commentaires