Ce prof enseigne la géographie avec un casque de réalité virtuelle, les élèves adorent: "Là je suis dans un bateau avec New-York devant moi!"

Une école de Seraing propose à ses étudiants de 3e secondaire l’étude de la topographie des villes américaine en réalité virtuelle. C’est une première en Belgique. Reportage de Fanny Dehaye et David Muller.

Surtout ne dérangez pas Charline. Elle est au cœur de Times Square. "Je vois tous les buildings. Je vois les gens qui passent dans la rue. Je vois toutes les publicités sur les bâtiments", décrit-elle.

Après le cœur de New-York, direction le pont de Brooklyn. "Là je suis dans un bateau avec New-York, je crois, devant moi", raconte un élève. Un City trip visuel de quatre minutes, enrichissant pour ces élèves qui portent le casque, ainsi que pour le reste du groupe.

"Quand je me suis retrouvé au-dessus d’un toit, j’avais carrément la sensation de vertige", confie une élève. "Pour le cours de géo, comme on parle de plein de choses assez abstraites, c’est intéressant de se rendre compte de la ville où on est", estime une autre. Un élève apprécie d’apprendre de manière "ludique" et "pas tout temps académique".


"Ce type d’outil peut apporter une seconde vie à notre cours"

En proposant à ses étudiants d’analyser la topographie des villes américaines par immersion virtuelle, ce professeur espère susciter une soif de curiosité. "Certains voient les cours de géographie comme quelque chose parfois d’assez désuet alors que si on le met en parallèle avec des pratiques qui ont fait leur preuves, comme l’utilisation d’un atlas, je pense que ce type d’outil peut apporter une seconde vie à notre cours", explique Laurent Di Pasquale.

La méthode séduit étudiants et personnel de l’établissement. Plusieurs professeurs ont déjà manifesté leur intérêt pour ce type de pédagogie.

Vos commentaires