En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique : Lisa ne peut pas assister à l'enterrement de son oncle, limité à 10 personnes

Coronavirus en Belgique : Lisa ne peut pas assister à l'enterrement de son oncle, limité à 10 personnes
 
CORONAVIRUS
 

Le coronavirus en Belgique a contraint le gouvernement a mettre en place des mesures de confinement pour contenir la propagation de Covid-19 en assurant une distanciation sociale. Les enterrements sont également concernés et ne se font plus qu'en petit comité, à la grande tristesse de Lisa qui ne peut assister à l'enterrement de son oncle décédé d'une crise cardiaque à seulement 42 ans.

"On ne peut pas dire au revoir à nos morts", regrette Lisa qui nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. Cette habitante du Hainaut est en deuil, son oncle est décédé. "Un homme de 42 ans, le parrain de ma soeur, le père de deux adolescentes." Mais suite aux mesures du confinement, elle ne peut pas assister à l’enterrement. Elle n'est pas la seule. "Le funérarium n’autorise que dix personnes au maximum pour l’enterrement. Comme on est une grande famille, beaucoup ne pourront pas y assister" dit Lisa dont l'émotion dans la voix est palpable.

Les règles de distanciation sociale imposées par les autorités ne permettent pas d’accueillir un plus grand nombre. Le directeur du Funérarium Fontaine de Gilly, Denis Fontaine détaille la nouvelle manière de procéder : "On va chercher les défunts dans les hôpitaux ou à domicile, à ce moment-là les familles peuvent dire au revoir. On autorise une heure de visite en plein air. On fait un maximum en plein air. On ne peut plus autoriser de ramener le défunt à domicile. Cinq personnes peuvent rendre visite, donc vraiment le noyau familial. Enfin, on accepte dix personnes à l’enterrement."

> CORONAVIRUS BELGIQUE: consultez les dernières infos

Ces mesures font mal aux familles, mais, selon le directeur du funérarium, elles les protègent : "C’est vrai que c’est compliqué d’accompagner les gens durant cette période, on essaie de rassurer les personnes qui ont perdu un proche du mieux qu’on peut. Elles ne comprennent pas toujours, mais c’est vraiment pour la sécurité de tout le monde."

"C’est très difficile d’être loin pour les gens, poursuit Denis Fontaine. Mais c'est vraiment pour les protéger. Les personnes en confinement à cause du Covid-19 risquent de contaminer d’autres proches. Ces mesures ont été prises avec Monsieur Dermagne (NDLR: Pierre-Yves Dermagne, ministre wallon des Pouvoirs Locaux) et le gouverneur de la province pour trouver des solutions au mieux pour les familles. Ce n'était vraiment pas de gaîté de cœur. "

> CORONAVIRUS BELGIQUE: CARTES de répartition par province, âge et sexe

> CORONAVIRUS SYMPTÔMES: voici les signes qui montrent que vous pourriez avoir le Covid-19

 




 

Vos commentaires