En ce moment
 
 

La vitre du poêle à bois de Jean-Pierre EXPLOSE (photos): comment est-ce possible?

La vitre du poêle à bois de Jean-Pierre EXPLOSE (photos): comment est-ce possible?

En début d’année, Jean-Pierre Schollaert, un habitant d’Hennuyères a été surpris par l’explosion de la vitre de son poêle à bois. Un fait rarissime selon la société "Art&Pierre" qui a installé l’appareil. Pour l'entreprise belge Stûv, spécialisée notamment dans la production de poêles à bois et à pellet, une mauvaise utilisation de l’installation pourrait être la cause de l’incident.

Le 6 janvier 2017 vers midi, Jean-Pierre Schollaert s’est occasionné une grosse frayeur quand la vitre de son poêle à bois a soudainement explosé au beau milieu de la journée. "À ce moment-là, il brûlait et nous avons échappé de peu à un incendie", a confié cet habitant d’Hennuyères après nous avoir contactés via le bouton orange Alertez-nous.

"J’étais au premier étage, assis à mon bureau, tandis que ma femme était à la buanderie, quand tout à coup, cela a fait un grand BOUM, et tout le monde a sursauté", poursuit-il. "On a eu de la chance car, notre chien était chez le vétérinaire ce jour-là. Il est toujours devant ce poêle donc, il aurait pu être brûlé. Il y avait du verre partout."

Jean-Pierre est quelques jours plus tard encore très surpris par cet incident et ne s’explique pas comment cela a pu arriver. 

Il y a un an, le 16 janvier 2016, il a déboursé quelque 10.000 euros pour s’offrir ce poêle à bois haut de gamme, un Contura 790T. Aujourd’hui, l’installateur de l’appareil estime les frais de réparation à environ 500 euros. "Personnellement, je trouve cela fort cher", ajoute Jean-Pierre.

À présent pensionné, l’homme de 63 ans, a aussi pris contact avec l’importateur de son poêle à bois, Standard AHZ (situé à Louvain) pour obtenir davantage d’explications sur les causes de l’incident et éventuellement obtenir des dédommagements, alors que son installation de chauffage est toujours sous garantie.

"Chez l’importateur, on m’a dit que c'était un incident rare, sans pouvoir l'expliquer. De plus, ils ont déclaré que la vitre d'un poêle n’est jamais sous garantie. C’est quoi ça? Heureusement, je peux faire fonctionner mon assurance incendie", s’exclame-t-il tout en s’interrogeant sur la situation d’autres citoyens: "Que va-t-il se passer avec les autres clients qui ont installé ce poêle chez eux? Ils risquent certainement un incendie."

poeleàbois6

poele


Est-ce que ce genre d’incident est fréquent ?

Pour tenter de comprendre ce qui a pu provoquer l’explosion, nous avons contacté l’installateur du poêle à bois, "Art&Pierre", basé à Nimy. Et selon Jean-François Dekeersgieter, le responsable commercial de cette société active dans le domaine de la pierre et de la cheminée depuis 1988, ce type d’incident n’est vraiment pas courant. "Ce n’est pas logique car en 30 ans, on a peut-être eu deux cas de vitres explosées, parce que des utilisateurs avaient exercé une pression sur la vitre en voulant tout simplement pousser le bois", confie-t-il.

"Quand on analyse un sinistre, on regarde si l’installation est à la hauteur et dans ce cas-ci, le raccordement était conforme à ce que le fabricant avait demandé", explique-t-il. "À vrai dire, je ne sais pas ce qu’il s’est passé à partir du moment où il fonctionnait bien. La vitre peut avoir eu une fissure lors du montage, mais le problème aurait dû se manifester plus rapidement."

Pour Jean-François Dekeersgieter, étant donné que les vitres des appareils haut de gamme sont étudiées pour résister à de fortes températures importantes, la question est essentiellement de savoir si la vitre qui a explosé présentait un défaut.

À présent, il a introduit une demande (avec les photos à l’appui) auprès de son fournisseur, Standard AHZ, pour que son client Jean-Pierre Schollaert ne doive pas dépenser 500 euros pour une l’installation d’une nouvelle vitre car, officiellement, cette partie d’un poêle n’est pas sous garantie, peu importe l’appareil ou la marque.

"Les fabricants ne garantissent pas leurs vitres car souvent, ils ont peur que les installateurs fassent des coups dedans ou tout simplement que les clients les abîment en chargeant le poêle de manière trop importante", indique-t-il.


Qu’est-ce qui provoque des explosions dans les poêles à bois?

Le responsable du service technique chez Stùv (société belge spécialisée notamment dans la production de poêles à bois), Antoine Offergeld, expose plusieurs situations précises qui provoquent des explosions dans les poêles à bois. 

Dans le premier cas de figure, le lit de braises est très faible: "L’utilisateur peut alors avoir tendance à recharger en bois mais, ne pas donner assez d’air et laisse donc le registre assez fermé. Le bois est dans ce cas-ci légèrement chauffé par les braises mais pas assez pour s’enflammer", détaille-t-il. "Le gaz s’accumule dans la chambre et il suffit d’un petit coup de vent ou une étincelle supplémentaire et, on a une explosion. Normalement, elle reste assez faible. Le cas présenté ici, c’est exceptionnel, je n’entends pas régulièrement ce genre de chose."

Second cas de figure: l’utilisation d’un bois humide dans une période de basse pression (le brouillard peut par exemple amener un bouchon dans le conduit), peut entraîner le même type de réaction (80% des problèmes rencontrés par Stûv sont dus à des combustibles de mauvaise qualité). Jean-Pierre Schollaert, nous assure de son côté, que son bois était bien sec et qu'il n'a pas surchargé son foyer.  

Troisième cas de figure, l’utilisateur met énormément de bois dans le poêle. "L’utilisateur allume le poêle et le fait fonctionner à fond. La "chambre" se retrouve pleine de flamme. C’est alors en général la panique pour le client qui bloque l’arrivée d’air d’un coup", poursuit Antoine Offergeld.

Résultat: "Le gaz continue à sortir car la chaleur est là mais il n’y a plus d’air. On aura alors un phénomène d’explosion qui est alors plus fort. Plus souvent dans le conduit de fumée. C’est plus rare que ça soit dans le foyer et normalement la vitre ne se brise pas. Dans 99,99% des cas, c’est une bûche qui la casse en tombant contre celle-ci."

Antoine Offergeld ajoute également que les foyers très étanches comme celui de Jean-Pierre Schollaert peuvent augmenter le risque d’explosion. "Plus la marque est de qualité plus le risque peut être présent. En revanche, le poêle que vous achetez en grande surface est tellement peu étanche que vous avez beau fermer tout, il y a encore de l’air qui rentre partout. Ce sont des passoires. On ne pourrait pas avoir d’explosion."

Un défaut dans la vitrine ou une mauvaise utilisation du poêle sont donc les deux pistes les plus probables pour expliquer l'incident vécu par Jean-Pierre qui assure avoir utiliser l'appareil "comme d'habitude". 

Vos commentaires