En ce moment
 
 

CULOT à Fourons: des voleurs de câble abandonnent leur camionnette, la police la bloque, mais ils la récupèrent quelques heures plus tard

CULOT à Fourons: des voleurs de câble abandonnent leur camionnette, la police la bloque, mais ils la récupèrent quelques heures plus tard
©RTL INFO/Alertez-nous

Thierry a assisté à un manège incroyable près de sa ferme à Rémersdael (Fourons), dans la province de Limbourg. Dans la nuit du mercredi 14 au jeudi 15 août dernier, des individus ont volé plusieurs mètres de câbles de train à quelques centaines de mètres de son exploitation. En panne, ils ont abandonné une de leurs camionnettes sur place. La police est intervenue et a placé un sabot, car le dépannage n'a pas pu être réaliser directement. Téméraires, les voleurs sont finalement revenus sur les lieux quelques heures plus tard pour récupérer leur véhicule. Une histoire étonnante que la police de Fourons nous confirme.

Un agriculteur basé dans la commune de Fourons reste abasourdi après ce qu'il a vécu dans la nuit du 14 au 15 août dernier. Il nous a seulement fait part de l'histoire récemment via le bouton orange Alertez-nous.

Il était 4h du matin, quand il a aperçu une camionnette suspecte bloquée dans un chemin qui traverse ses prairies. "Mon voisin et moi avons prévenu la police quand on a vu la camionnette passer avec une roue crevée et qui roulait sans phares", raconte Thierry (prénom d'emprunt car il veut garder l'anonymat).

"La police est arrivée un quart d’heure plus tard. Les individus avaient abandonné la camionnette et ils étaient partis. Il y avait un deuxième véhicule qui les suivait aussi sans phares avec des plaques roumaines. Ils se sont certainement tous mis dedans avant de partir", poursuit le témoin.


Le vol d'une importante quantité de câbles

"Quelques heures après ce drôle de manège, j’ai appris qu’il y avait eu un vol de câble à 300 mètres de là. Le chemin de fer passe par là. D’un côté, ils avaient emporté quelques centaines de mètres et de l’autre côté, il y avait quelques centaines de mètres qui étaient prêts à être chargés mais qui ne l’étaient pas", nous apprend Thierry.

Le porte-parole d'Infrabel, Frédéric Sacré, confirme ce vol sur le territoire de Fourons (sur la ligne marchandises "24" qui relie Hasselt à la frontière allemande). "Nos services ont décelé une anomalie dans la signalisation vers 2h10 du matin mais sans conséquences sur le trafic ferroviaire. Un technicien est arrivé sur place vers 2h40 et a rapidement constaté le vol d’une importante quantité de câbles", indique-t-il. "La police d’Hasselt est intervenue et a retrouvé une partie des câbles qui avaient été abandonnés par les voleurs à hauteur de la rue Middelhoff à Rémersdael. Notre technicien a terminé son intervention sur place vers 5h45."

Les voleurs sont revenus le lendemain pour récupérer leur camionnette

Le plan des voleurs, aperçus par Thierry, ne s'est pas passé comme prévu. Contraints d'abandonner un de leurs véhicules, ils n'ont pas pu emporter tous les câbles et ils ont laissé des traces derrière eux.


Ils récupèrent leur camionnette en s'aidant d'un tracteur volé sur place

Et c'est ici que l'histoire devient étonnante. "La police n’a pas jugé utile ou n’avait pas les moyens d’enlever le véhicule ce matin-là. Ils ont juste mis un sabot autour, et ils l’ont laissé au milieu des prairies dans un peu petit chemin un peu pierreux. Ils l’ont laissé là avec l’intention de venir le rechercher 5-6 jours plus tard, d’après ce qu’ils nous ont dit" raconte le fermier. Ce choix n'était pas le bon. Faisant preuve d'un culot certain, "les Roumains sont revenus le lendemain, et ils sont repartis avec leur camionnette!", fustige l'agriculteur. 

Thierry est fâché car pour récupérer leur camionnette dans la nuit du jeudi 15 août au vendredi 16 août, les voleurs ont "emprunté" un tracteur du voisin et ont détruit ses propres clôtures.   

"Ils ont pris le tracteur du voisin et ils sont passés au travers de mes clôtures en arrachant tout pour tirer leur camionnette qui était un peu emmanchée dans la terre. C’était un tracteur assez ancien facile à démarrer et, en l’occurrence, le voisin m’a dit que les clés étaient restées dessus. Il y a par ailleurs une roue qui était crevée. Ils ont donc sans doute volé une roue d’une autre camionnette au village. C’est une supposition ou un drôle de hasard. Mais une heure avant que la camionnette ne reparte, une roue a été volée. Je les ai vus passer derrière ma ferme la roue à la main sur les images de mes caméras de surveillance", poursuit-il.

"On est dans un village très tranquille. C’est rare d’assister à ça", conclut Thierry.

Le parquet a jugé que le dépannage du véhicule était trop cher. C’était un endroit difficile en pleine prairie

La police locale de Fourons confirme les faits et précise que trois individus ont été aperçus sur les images des caméras installées par l'agriculteur.

"Quand il a entendu du bruit cette nuit-là, il a appelé la police. Une de nos équipes était allée regarder et il y avait une camionnette avec des plaques roumaines. Ils ont essayé de voler des câbles, qui étaient prêts à être transportés. Le parquet a été contacté et le labo s’est rendu sur place. Le parquet a jugé que le dépannage du véhicule était trop cher. C’était un endroit difficile en pleine prairie", nous a-t-on précisé. "Le parquet a demandé de laisser le véhicule pour la commune, qui a dit que les 14 et 15 août ce n’était pas possible, et qu’elle ne pouvait pas intervenir avant le lundi 19."

La police déclare également avoir utilisé un sabot pour empêcher le vol du véhicule des voleurs de câble et être retournée sur les lieux quelques heures plus tard quand "le tracteur a été déplacé".

"Les malfrats ont aussi volé le pneu d’une autre camionnette à Remersdael, et ils l’ont utilisé pour emmener leur véhicule. Pour le sabot, on ne sait pas comment ils ont fait, mais ils sont partis avec. Les recherches se poursuivent. On a le numéro de plaque, de châssis, les images des caméras de surveillance de l'agriculteur… et le véhicule a été signalé comme étant volé", ajoutent les autorités. Un dossier a été ouvert.  

De son côté, le parquet du Limbourg ne confirme actuellement pas s'être rendu sur place, mais indique que "dans des circonstances pareilles, il n'envoie généralement pas d'équipe."

Vos commentaires