En ce moment
 
 

Elle est choquée par ceux qui demandent de l'aide au gagnant de l'Euromillions: "S'il vous plait, gardez un peu de fierté"

Depuis 24 heures, à la suite de l'initiative de Gilles qui demandait au vainqueur belge de l'Euromillions (168 millions d'euros) une petite aide financière, des dizaines d'autres personnes ont introduit la même requête, via notre bouton orange Alertez-nous. Nous en avons d'ailleurs publié certaines dans notre article consacré à Gilles. Nous serions incomplets si nous ne faisions pas également état d'un nombre important de citoyens qui nous ont écrit pour faire part d'un sentiment de désapprobation voire d'indignation vis-à-vis de ces appels à l'aide. C'est le cas d'une jeune femme qui affirme vivre elle-même dans une situation précaire. Nous relayons ici son message, envoyé une heure à peine avant l'annonce faite par la Loterie Nationale que le gagnant s'était fait connaître. Il s'agit d'un Bruxellois de 45 ans qui joue depuis 10 ans.


Le message d'une jeune femme: "Il faut être le propre soldat de son combat"

"Je suis une jeune femme, j'ai 21 ans, j'habite du côté flamand. Je vous écris ceci car je suis complètement choquée.

Un heureux gagnant de l'Euromillions va pouvoir vivre sa vie en paix, et je vois dans vos articles des gens qui lui demandent déjà de l'aide !!

C'est très osé. Les gens se plaignent de leur salaire médiocre. Mais eux, au moins, ont la chance d'avoir un job, une famille qui les aime, un endroit chaud pour dormir.

Je ne vous écris pas pour me plaindre. Moi, j'ai 21 ans, je dois vivre avec 800 euros par mois, et un loyer de 630€. Faites vos calculs! J'avais aussi un boulot que j'aimais, je travaillais de nuit 12h par jour dans un casino pour un salaire équivalent d'une caissière du GB. J'ai quitté ce travail pour un garçon. C'est ma plus belle erreur. Je suis seule, mes parents ne savent pas m'aider. Ma mère me renie et avec mon père les relations sont très délicates.

Je veux m'en sortir seule. Parfois, je mange pas pendant une semaine. Je me prive de me nourrir car j'ai un petit chien, et c'est toute ma vie. Certes je n'ai pas d'enfants, pas de proches mourants ou malade, mais je suis seule. Seule contre tous.

Trouver un boulot ? Il faut la plupart du temps parler le néerlandais, ou alors de l'expérience, ou encore un diplôme ou une voiture ! Il n'y a rien sur le marché de l'emploi et je refuse de me faire a l'idée de me prostituer pour m'en sortir. Je ne pense rien de mal sur ce "métier". Mais j'aimerais encore me regarder sans problème dans un miroir. J'aimerais croquer dans une pomme en ne me disant pas "j'ai du faire ça pour la manger".

Alors oui, on est tous dans la galère! On a tous des difficultés qu'elles quelles soient ! Des gens meurent de faim ou de froid, l'hiver approche à grands pas. Avez-vous déjà penser aux SDF avant de vous plaindre ?

Certes cette personne qui a gagné a une énorme chance, mais il l'a mérite sûrement! Je pense qu'il faut être le propre soldat de son combat, et s'il vous plait, gardez un peu de fierté."

Vos commentaires