En ce moment
 
 

Nadine: "Francis Cabrel m’a redonné goût à la vie, je peins à travers lui" (photos)

Nadine a vu sa vie basculer il y a plus de dix ans. Des ennuis de santé ont frappé cette femme, d’ordinaire très dynamique. Contrainte d'abandonner sa vie d'avant, elle a remonté la pente grâce à la peinture et au chanteur qu'elle a toujours adoré.

Jusque-là, Nadine était une femme très active. Professeur d’éducation physique à Marche-en-Famenne (province de Luxembourg), cette épouse de militaire, heureuse maman de deux enfants, a toujours vécu à 100 à l'heure. Mais en 2003, un accident vasculaire cérébral a bouleversé sa vie, assure-t-elle. Les années suivantes ont été difficiles, baignant dans l'incertitude. "Suite à ce malaise, ma vie s’est dégradée", raconte celle qui, à l'époque, se sentait constamment épuisée et ressentait des douleurs diffuses partout dans son corps. Mais qu'avait-elle ? Il a fallu quatre ans de test pour que celle qui exerçait toujours tant bien que mal son métier de prof' de gym, obtienne une explication à ses symptômes. Elle souffrait de fibromyalgie, à quoi s'ajoutait un affaiblissement général lié à la présence dans son sang d'un antigène appelé HLA-B27, nous expose-t-elle. Un passage par le centre de la douleur du CHU de Liège lui a appris à s'adapter à ses problèmes de santé et, surtout, à accepter la situation. "Ce n’est vraiment pas évident d’accepter du jour au lendemain de ne plus savoir rien faire… J’étais vraiment devenue une personne différente, et je n’ose parfois même plus dire que j’ai été un jour professeur d’éducation physique!", dit Nadine. "Il faut apprendre à digérer cela, à vivre avec la douleur, et se reprendre en main. On descend très vite, mais pour remonter la pente, ce n’est pas évident du tout", poursuit-elle.


Deux rencontres l'aident à remonter la pente

La première est survenue avec une peintre. Nadine peignait de temps en temps et aimait beaucoup cet art. Un jour qu'elle visitait une exposition de tableaux d'une peintre autodidacte, elle a appris que celle-ci donnait des cours. Elle s'y est inscrite et, à 52 ans, la peinture a alors pris une place essentielle dans sa vie. La femme, longtemps accablée par la maladie, retrouvait le chemin de l'épanouissement, en s'exprimant avec son pinceau. Et en écoutant Francis Cabrel. "J’ai toujours été passionnée par son œuvre. Et c’est tout de suite devenu une évidence: peindre des toiles sur chacun de ses titres est un beau fil rouge, un vrai fil conducteur", nous confie-t-elle.

La deuxième rencontre la combla de bonheur.

Francis Cabrel était en visite dans les bâtiments de RTL au mois de novembre pour la promotion du DVD de sa tournée. À cette occasion, il devait rencontrer quelques admirateurs privilégiés. Nadine en faisait partie. Elle avait emporté elle quelques-unes de ses toiles. "Je m’en souviendrai toute ma vie!, dit-elle, je l’attendais dans l’entrée du bâtiment. Lorsqu’il est arrivé, il s’est directement dirigé vers moi, ce qui est déjà un souvenir mémorable", s'enthousiasme-t-elle. "Je lui ai ensuite présenté une de mes toiles, qu’il a signée. Il a aussi eu quelques mots très gentils pour moi, j’étais très émue", continue-t-elle.

"Je voudrais faire une grande exposition avec toutes mes toiles inspirées de vos titres, de vos textes, pour vous rendre hommage", a avoué Nadine au chanteur qui l'a encouragée. La rencontre et les encouragements de Francis Cabrel ont constitué son plus beau remède. Aujourd'hui, elle rêve d’exposer toutes ses toiles (150 environ) en l'honneur de son idole. "J’y tiens tellement. Je voudrais lui dire merci pour tout ce qu’il m’a apporté, même s’il ne s’en est pas rendu compte", explique-t-elle.


Pour peindre, elle met en boucle une chanson, les paroles imprimées à côté d'elle

Impossible pour Nadine de se ranger dans un style de peinture bien particulier… Pour elle, chacune a un genre bien particulier inspiré des émotions ressenties en écoutant un titre de Francis Cabrel se retrouve mis en image sur la toile. "Je vais systématiquement puiser mon inspiration dans les paroles de ses chansons", raconte la peintre.

Concrètement, l’écoute d’un titre de Francis Cabrel lui met des idées plein la tête. De là, Nadine fait des recherches sur internet, soit pour mieux visualiser, soit pour trouver le matériel dont elle aura besoin. Une fois prête, l’artiste s’installe, met plusieurs fois, en boucle, le titre à illustrer en écoute, garde à proximité les paroles (imprimées au préalable) de la chanson, avant de se mettre à peindre sur les notes de la musique de son chanteur phare.

Aujourd’hui, Nadine est inspirée pour peindre sur le titre Partis pour rester, premier extrait du nouvel album de Francis Cabrel, In Extremis, qui sortira fin du mois. Pour ce faire, elle a en tête de trouver des rouages d’horloge, ainsi qu’un symbole de l’éternité. Pour l’anecdote, elle a carrément démonté un vieux réveil retrouvé chez ses parents, avant de finalement commander ces mécanismes sur internet. Elle les attend avec impatience, afin de pouvoir commencer sa toute nouvelle toile.

Son projet, son parcours, ses œuvres se retrouvent sur son site internet, intitulé D’une poésie à l’autre, toujours en référence à Francis Cabrel.

> POUR CHAQUE CHANSON DE CABREL, VOIR LA PEINTURE DE NADINE

Vos commentaires