En ce moment
 
 

Sofien a failli être victime d'un escroc des aires d'autoroute à Anderlecht: "Quand JE L'AI DÉMASQUÉ, il est vite parti"

Sofien a failli être victime d'un escroc des aires d'autoroute à Anderlecht:

Une nouvelle tentative d'arnaque sur "aire d'autoroute" s'est produite dimanche après-midi dernier. Seule petite nuance: cette fois, la bande organisée a tenté d'oeuvrer sur le terrain d'une station-service à Anderlecht, à proximité du Ring de Bruxelles, et non sur une aire de repos.

En effet, alors qu'il allait faire le plein, Sofien a vu un homme s'approcher de lui. "J'étais sur le boulevard Industriel, à Anderlecht, comme chaque fois quand je fais le plein. Une petite Renault, avec des plaques irlandaises, est arrivée et un homme est sorti. Il parlait anglais et m'a tout de suite interpellé en précisant qu'il était en vacances ici et qu'on lui avait volé toutes ses affaires", nous explique ce jeune homme.


"J'ai tout de suite fait le lien"

Le modus operandi s'avère donc très ressemblant aux faits précédents, dont nous vous avons plusieurs fois parlé cet été. Sur ses gardes, Sofien a rapidement la puce à l'oreille et ne tombe pas dans le panneau. "Sa femme était au volant et il y avait un jeune enfant à l'arrière. J'ai tout de suite fait le lien avec les histoires lues concernant ces arnaques sur aires d'autoroutes. Donc je lui ai dit, et il est tout de suite devenu un peu excité, est monté dans la voiture, et ils sont vite partis vers l'autoroute", ajoute Sofien.

Interpellé, le jeune homme a prévenu la police pour que les autorités aient un chance d'arrêter les suspects. "Ils m'ont demandé de rapidement regarder s'ils ne tentaient pas de reproduire les faits dans une autre station-service, sachant qu'il y en a trois qui se suivent. Mais ils étaient déjà partis sur l'autoroute. C'est allé très vite", conclut le jeune homme.

Le commissaire divisionnaire de la police fédérale de la route, monsieur Brucke, nous a indiqué que la vague d'arnaques sur aires d'autoroute durant l'été faisait l'objet "d'une procédure judiciaire, lancée à l'encontre de plusieurs suspects". Il a précisé que, depuis fin août, il n'y avait plus vraiment de cas rapporté, mais que ce n'était pas une raison pour "baisser la vigilance". Quant au cas de Sofien, aucune suite n'a été donnée, le jeune homme n'ayant pas porté plainte. "Mais il y a fort à parier que les auteurs soient les mêmes car les méthodes semblent très proches, tout comme le champ d'action", conclut le commissaire Brucke.


Quelques conseils pour ne pas se faire avoir

Pour rappel, la technique employée est souvent la même. Un homme avec un enfant, ou avec femme et enfant, affirme avoir perdu ou s'être fait voler ses documents et son argent. Ils disent vouloir rentrer en Irlande et demandent de l'argent "à prêter". Et ils promettent, évidemment, de tout rembourser une fois leur retour au pays. Pour prouver qu'il ne ment pas, que tout ça est vrai, il n'hésite pas à montrer son permis de conduire, donner son numéro de téléphone ou même à se prendre en selfie avec vous. Le hic, c'est que quand vous appelez, le numéro n'est pas attribué... Le permis aussi est faux.

Si vous êtes confronté à ce genre de situation, la police recommande de les appeler et, si possible, de relever le numéro de la plaque d'immatriculation du suspect.

Vos commentaires