En ce moment
 

Cette famille de 9 personnes rejette la société: "On a arraché nos enfants aux choses négatives du monde" (vidéo)

Cette famille de 9 personnes rejette la société: "On a arraché nos enfants aux choses négatives du monde" (vidéo)
© Youtube - Truly
 
 

Un couple et ses 7 enfants vivent en dehors de la société. La famille Smyth a quitté la vie urbaine afin de s'éloigner des "choses négatives du monde". Les enfants ont quitté comme le système scolaire public et la médecine occidentale. Pourtant, Kip Smyth, le père de famille, a grandi à Thousand Oaks, en Californie, comme un "garçon de la ville".

Il a travaillé comme manager dans un magasin de détail et détestait la culture de consommation qui en découlait. Kip et sa femme Carrie ont donc cherché le meilleur endroit pour relocaliser leur famille et adopter un mode de vie durable. Il y a 7 ans, ils sont tombés sur Ozarks, une région qui s'étend sur les États américains du Missouri, de l'Arkansas, de l'Oklahoma et du Kansas, entre les rivières Arkansas et Missouri.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'youtube' pour afficher ce contenu.

Ils ont acheté le terrain pour que leur rêve devienne réalité. Caleb, 17 ans, Joshua, 15 ans, Nathan, 12 ans, Esther, 9 ans, Joseph, 7 ans, Naomi, 3 ans et Abigail, 11 mois.

La famille de neuf personnes vit maintenant dans une petite maison de 45 m² du Missouri où elle élève des vaches laitières, des poulets et des dindes. "J'arrache mes enfants aux choses négatives du monde. Si vous regardez ce qui se passe en Amérique en ce moment, le genre de folie, la société ne s'améliore pas. Je ne fais pas confiance aux gens", explique Kip.

"Au début, on voulait faire pousser nos aliments et enseigner à la maison et cela a fini par nous conduire ici", confié Carrie. La famille développe ses propres remèdes pour se soigner. "On fait pousser nos herbes, on crée nos huiles essentielles. Aucun de nos enfants ne prend d'antibiotique. On a arrêté la vaccination après notre troisième enfant, car il a eu des graves réactions. Il est devenu très malade. On n'estimait plus que c'était bon pour eux. Ce n'était pas une décision facile, mais on a trouvé que c'était la meilleure pour leur bien", raconte la mère de 7 enfants. Même si cette décision va à l'encontre des conseils du gouvernement américain, le couple compte bien vivre sa vie comme elle l'entend.


 

Vos commentaires