En ce moment
 

Retour sur 25 ans de Hooverphonic avec l'expo "Mad About Hooverphonic" à Saint-Nicolas (vidéo)

Retour sur 25 ans de Hooverphonic avec l'expo
(c)BELGA
 
 

Au Casino de Saint-Nicolas s'ouvrira samedi l'exposition "Mad About Hooverphonic", un titre en référence à l'un des morceaux phares du groupe belge emmené par Alex Callier et Raymond Geerts. Cette rétrospective retrace un quart de siècle de la formation qui, avec Geike Arnaert au micro, défendra les couleurs noir-jaune-rouge au concours Eurovision de la chanson à Rotterdam.

L'oeuvre du graphiste Anton Marin, qui a notamment illustré en BD le titre "Badaboum" à sa sortie, constitue le fil rouge de cette exposition. Décors et costumes de scène, photos des coulisses, produits dérivés, objets-souvenirs tels que des instruments uniques et des vinyles rares et même un ancien studio emmènent les visiteurs à travers l'univers haut en couleurs du groupe belge au succès international.

L'idée de cette exposition peut surprendre, à commencer par les premiers concernés: "'Une rétrospective sur Hooverphonic? On n'est pas encore un peu jeunes pour ça?', c'est la première chose que l'on s'est dite", s'amuse le bassiste Alex Callier. "Mais après 26 ans de carrière, on a de quoi mettre sur pied une expo. Surtout que l'on a tendance à garder pas mal de choses en souvenir", concède-t-il, goguenard.

Pour preuve, Raymond Geerts, guitariste et co-fondateur du groupe, exhume de l'un de ses cahiers la première lettre de motivation écrite par la chanteuse Geike Arnaert, en février 1997. "Je ne sais plus du tout quand je l'ai rédigée, sans doute sur place le jour de l'audition", cherche à se remémorer l'iconique voix qui accompagna le duo Geerts-Callier de 1997 à 2008. Ce jour-là, "alors que les autres postulants étaient tous accompagnés d'amis ou de leur mère, Geike s'est présentée toute seule après avoir pris le train depuis Westouter", son village de Flandre occidentale.

"Elle a fait une super prestation et on l'a rappelée en mai 1997. Elle est venue à Saint-Nicolas, on a répété deux heures puis on a pris la route pour aller jouer en Suisse." De cette escapade en camionnette, il reste une photo du deuxième show de Geike à La Dolce Vita, salle de concert mythique à Lausanne.

"Ce qui me frappe aujourd'hui, mais à quoi je n'avais plus jamais pensé jusqu'à présent, c'est la rapidité avec laquelle on a été lancés", pointe Alex Callier. "On a appelé Geike en mai et, à l'été, on se produisait dans les grands festivals européens, du Roskilde (au Danemark) au Paléo (en Suisse). Puis, en septembre, direction les États-Unis pour sept semaines de tournée avec l'auteure-compositrice-interprète américaine Fiona Apple. La machine était lancée", résume Raymond Geerts.

Pour découvrir la suite des anecdotes, les hauts et les bas, les débuts et les adieux qui parsèment ces 25 ans de carrière, direction le Casino de Saint-Nicolas. L'exposition "Mad About Hooverphonic" y prendra ses quartiers du samedi 8 mai au dimanche 6 juin. Les visiteurs auront accès à l'ensemble du site (salle de concert, passage, annexe, club, coulisses, terrasse, kiosque et parc) du mercredi au dimanche, de 14h00 à 22h00 en semaine et de 10h00 à 22h00 le week-end, les jours fériés et ponts.
Le groupe a renoué depuis peu avec Geike Arnaert et sortira ce vendredi 7 mai son nouvel album, "Hidden Stories".




 

Vos commentaires