En ce moment
 

PPDA accusé de viol: il nie fermement

PPDA accusé de viol: il nie fermement malgré les révélations d'anciennes collaboratrices
©Isopix
 
 

L’écrivaine française, Florence Porcel a porté plainte contre le journaliste, Patrick Poivre d’Arvor. Selon le journal français, Le Parisien, ces accusations ne surprennent pas parmi les anciens collaborateurs. Quant au principal intéressé, il nie fermement et se dit prêt à collaborer avec les enquêteurs pour "rétablir mon honneur et la vérité des faits".

Patrick Poivre d’Arvor fait l’objet d’une enquête pour viol après une plainte déposée par l’écrivaine Florence Porcel. Selon le journal français Le Parisien, la romancière reproche à l’ancien présentateur du 20H de TF1 un rapport non-consenti en 2004 et de lui avoir imposée une fellation plus tard en 2009.

Toujours selon le quotidien, les langues se délient au sein de la rédaction de TF1. D’anciens collaborateurs témoignent anonymement de la réputation de "dragueur lourd" de PPDA. "Dès qu’une stagiaire arrivait, la première chose qu’on lui disait c’est: ‘Fais gaffe, ne monte jamais seule dans l’ascenseur avec PPDA.’"

Selon un haut dirigeant de la chaîne, aucune affaire de harcèlement n’a jamais été signalée aux ressources humaines. "Personne ne fait le poids face à l’ancien journaliste préféré des Français," se désole une journaliste de la chaîne.

Vendredi 19 février, Patrick Poivre d’Arvor s’est exprimé sur son compte Facebook niant fermement ces accusations. Il écrit: "J’ai découvert avec stupéfaction les accusations de madame Florence Porcel relayées avec complaisance par un quotidien. J’entretenais jusqu’alors avec elle des relations confraternelles et partageais son goût pour la littérature. Plusieurs fois je l’ai soutenue lorsqu’elle publiait des livres ou lors de ses démêlés avec des journalistes. Il n’y a jamais eu aucune forme d’emprise, ni a fortiori de contrainte. Les écrits de Madame Florence Porcel que j’ai conservés, pour la plupart postérieurs à ses accusations, le prouveront amplement."

Il affirme ensuite qu'il collaborera avec la justice pour laver son nom: "Pour moi, la défense de la cause des femmes a toujours été un sujet de première importance. Je vis donc très douloureusement ces attaques. Et ma famille comme mes proches les jugent insupportables. Je suis révolté par la manière dont on cherche à m’utiliser pour assurer la promotion d’un roman. La recherche de notoriété n’excuse pas tout. Pas davantage la fascination pour ce qui brille. De toute ma vie je n’ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle. Bien entendu je répondrai à toute convocation des enquêteurs pour rétablir mon honneur et la vérité des faits."

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'facebook' pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires