En ce moment
 

Kate et William sont horrifiés par les critiques émises à l'encontre de leur fils George

Kate et William sont horrifiés par les critiques émises à l'encontre de leur fils George
(c)ISOPIX
 
 

En tant qu'aînés des enfants du duc et de la duchesse de Cambridge, George et Charlotte ont commencé à faire quelques apparitions publiques avec leurs célèbres parents. A l'occasion de la fête des pères, les deux bambins sont montés sur scène avec William pour lancer le départ d'un semi-marathon.

George a également récemment accompagné ses parents à la finale de l'Euro 2020 au cours de laquelle il semblait heureux. L'enfant était pour l'occasion vêtu d'un costume assorti à celui de son père. Une tenue qui a suscité de nombreuses critiques sur internet.

Dans une apparition sur Royal Beat de True Royalty TV (via Daily Mail), la biographe royale Angela Levin a déclaré: "Il y a des rumeurs selon lesquelles nous pourrions ne pas voir la photo [de Prince George] à l'occasion de ses huit ans, parce que Kate et William ont été vraiment bouleversés par la grossièreté de gens se moquant d'un petit garçon de sept ans."

Une autre source révèle au site Best Life que les deux parents de George ont été très choqués par cette vague d'insultes. "Le duc et la duchesse comprennent leur responsabilité envers le public britannique, qui est intéressé à voir les enfants grandir. Ils ont estimé que [l'Euro Cup] était une belle façon de faire participer George à une occasion aussi excitante pour tout le pays sans être submergé par les médias." L'initié a poursuivi: "Ils n'avaient pas prévu que les gens seraient assez horribles pour critiquer la tenue vestimentaire d'un garçon de sept ans sur les réseaux sociaux."

Kate et William auraient été, selon le Daily Star, aperçus dans le Berkshire en train de visiter des écoles. Des rumeurs relayées dans les journaux font état que le prince George pourrait dès septembre être scolarisé à Ludgrove, dans l'internat où son père a poursuivi lui-même sa scolarité. 

Une façon de le garder également à l'abri des regards. 




 

Vos commentaires