En ce moment
 

Meghan et Harry: ce détail dans l'acte de naissance de leur fille Lilibet Diana qui est très différent de celui d'Archie

Meghan et Harry: ce détail dans l'acte de naissance de leur fille Lilibet Diana qui est très différent de celui d'Archie
© isopix
 
Meghan & Harry
 

Meghan Markle et le prince Harry ont eu une approche légèrement différente pour remplir l'acte de naissance de leur deuxième enfant, Lilibet Diana, par rapport à celui de leur fils Archie, explique EOnline.

L'acte de naissance du nouveau-né, obtenu par People, montre qu'elle est née le 4 juin à 11h40 au Santa Barbara Cottage Hospital, à quelques minutes de route de la demeure du couple à Montecito. Le document requiert leurs deux noms légaux, qui pour Harry sont le prénom "Duc de Sussex" et le nom de famille "Son Altesse Royale".

Pour Meghan, en revanche, il s'agit de Rachel Meghan Markle - le certificat de naissance requiert leurs deux noms légaux ainsi que son nom de jeune fille. Cela diffère notamment de la façon dont le couple a rempli le certificat d'Archie au Royaume-Uni, sur lequel Harry a écrit son nom "Son Altesse Royale Henry Charles Albert David Duc de Sussex" et Meghan a utilisé le titre "Rachel Meghan Son Altesse Royale la Duchesse de Sussex".

Les nouveaux parents ont également indiqué que leur profession était "Prince" et "Princesse du Royaume-Uni", bien que Meghan ne porte pas le titre de princesse. La Californie n'exige pas que les parents indiquent leur profession sur les certificats de naissance.

Lorsque le duc et la duchesse de Sussex ont officiellement quitté leurs fonctions royales l'année dernière, l'accord qu'ils ont conclu avec la reine Elizabeth prévoyait notamment qu'ils conserveraient leurs titres de "Son Altesse et Son Altesse", mais qu'ils ne les utiliseraient plus.

Et même si Meghan n'est pas une princesse elle-même, lorsque le prince Charles montera sur le trône, ses petits-enfants Archie et Lili hériteront automatiquement des titres de prince et de princesse, conformément à la tradition royale établie par les lettres patentes du roi George V.

Ces dernières années, un certain nombre de membres de la famille royale ont choisi de ne pas conférer ces titres à leurs enfants, notamment le prince Edward et la princesse Eugénie.


 

 




 

Vos commentaires