En ce moment
 

Meghan Markle "ne se sentait pas protégée" par la monarchie mais "le Palais ne pouvait pas démentir des informations vraies"

Meghan Markle
(c)RTLINFO
 
 

En engageant une bataille judiciaire contre la presse britannique, Meghan pointe du doigt également les aides du palais...

Dans des documents déposés cette semaine devant la Haute Cour de Londres, les avocats de Meghan Markle, l'épouse du prince Harry, estiment que la couverture médiatique dont la duchesse de Sussex a bénéficié pendant sa grossesse avait nui à sa santé mentale.

Meghan Markle "ne se sentait protégée" par l '"institution" royale qui ne la défendait pas contre des articles parus dans la presse qui la mettaient "hors d'elle", relate le Daily Mail. Et de développer: "Mais la raison pour laquelle les officiers de presse du palais ne bougeaient pas, c'est parce que ces articles étaient vrais", selon des sources citées par le tabloïd britannique.

Une source confirme au journal du Times que Meghan fait référence à l'équipe des attachés de presse et au personnel du bureau du Palais.

Ces fonctionnaires refusent souvent de commenter aux journalistes lorsqu'une réponse officielle confirmerait une histoire ou nuirait au membre de la famille royale impliqué.

Le Times rapporte qu'un article qui avait mis particulièrement en colère la duchesse concernait la démission de son assistante personnelle Melissa Toubati, qui a démissionné en 2018 suivant des rumeurs selon lesquelles elle avait éclaté en larmes, submergée par les exigences et l'impolitesse de Meghan Markle à son égard.

L'équipe de presse du palais de Kensington a eu du mal à nier les histoires, car elles étaient vraies, a déclaré le Times.

"Mais cette histoire était une goutte dans l'océan par rapport à ce qui se passait réellement", surenchérit une autre source.

Les documents juridiques déposés par la défense de Meghan Markle contre la presse britannique stipulent que la duchesse a "fait l'objet d'un grand nombre d'articles faux et dommageables'', ce qui a provoqué "une détresse émotionnelle énorme et des dommages à sa santé mentale''.

Les amies de Meghan Markle déplorent un traitement de la presse indigne à l'encontre d'une femme qui était enceinte et a mal vécu sa grossesse.




 

Vos commentaires