En ce moment
 

William et Harry: la fin des frères fusionnels?

William et Harry: la fin des frères fusionnels?
 

Retrouvez Patrick Weber tous les soirs dans "On refait le monde" sur Bel RTL à 18h30.

C’est la fin d’une époque ! William se moquait souvent (et gentiment) de son frère qui venait taper l’incruste chez lui. Il confiait que Harry était toujours prêt à venir lui vider son frigo et bien ce sera bientôt fini. S’ils seront voisins à Kensington Palace, ils mèneront leurs activités, chacun de son côté.

Ils préparent la division formelle de leur équipe et veulent créer deux staffs distincts pour les accompagner dans leur boulot au quotidien. Il faut dire que leur agenda est de plus en plus différent puisque l’un est le futur roi et que l’autre restera toujours prince. D’un côté le devoir et de l’autre, la liberté. Et comme tous les deux ont chacun leur propre famille, il s’agit donc de prendre officiellement des routes différentes. Pour autant, leur complicité, elle, n’est pas près de disparaître.


William ? Un mec bien !

Dès l’enfance, William a été conscient de ses responsabilités. Lors de la disparition de Diana, William va jouer un rôle essentiel aux côtés de son frère. Les circonstances tragiques ont encore rapproché les deux frères qui étaient déjà très complices. Il faut dire que William a été confronté très jeune au monde des adultes.

Dans une interview-confession accordée à la BBC, le jeune homme avait ouvert son cœur et parlé de sa mère comme il ne l’avait jamais fait : "Je pense que nous avons le sentiment de l'avoir abandonnée quand nous étions plus jeunes". A travers ses mots, on devine le sentiment de culpabilité d’un adolescent face à une maman chérie mais confrontée à ses démons: "Nous n'avons pas pu la protéger. Aujourd’hui, nous avons le sentiment que nous devons rappeler la personnalité et la personne qu'elle était. Il était de notre responsabilité de fils de la protéger". Diana a délivré de nombreux enseignements à son aîné mais elle lui a aussi révélé les pièges dans lesquels il ne devait pas tomber !


William face aux médias

Le prince a été très tôt confronté à la presse trash. Alors qu’il n’est encore qu’un enfant, William doit non seulement subir les accusations qui touchent sa mère mais aussi les grands titres des tabloïds qui dénigrent son père. Certains vont jusqu’à affirmer que Charles ne sera jamais roi et que William doit se préparer à monter sur le trône à la mort de sa grand-mère. Les journalistes se soucient peu des effets ravageurs de cette guerre médiatique sur un jeune garçon qui entend parler de ses parents avec autant de violence, de rumeurs assassines et de sous-entendus destructeurs. "Papa ne me fait pas honte mais maman parfois si", confesse William en baissant les yeux. En grandissant, William a enterré la hache de guerre avec les médias et réussit à les gérer. Il a aussi appris à Harry à ne pas se mettre la presse à dos tout en préservant sa vie privée.


William, célèbre depuis le berceau !

La célébrité, William la connaît très (trop ?) bien. La célébrité a même commencé dès sa première apparition publique. 23 juillet 2013, William et Kate sortent de la maternité avec leur fils George. 31 ans plus tôt, Diana et Charles se livraient à la même présentation officielle avec le petit William dans les bras de son papa. La presse souligne les similitudes entre les deux scènes, comme si le duc de Cambridge avait tenu à rendre hommage à sa maman. Kate est même allée jusqu’à choisir une robe à pois, un motif qu’affectionnait particulièrement la princesse de Galles. Les deux femmes paraissent radieuses, quelques heures seulement après leur accouchement. La ligne retrouvée, parfaitement maquillées et coiffées, elles imposent au royaume et au monde leur image de super-mamies.

La première chose que l’on attend d’une future reine est de donner un héritier au trône et sur ce plan au moins, Diana a réussi un coup de maître ! Le bébé est beau et en plus, il a le bon goût d’être un garçon. Que demander de plus ? À l’époque, le peuple ignore encore tout des tendances suicidaires de la jeune femme, de ses disputes avec Charles et de ses troubles alimentaires.


William, le prince idéal !

Et en plus, c’est le parfait grand frère. Il faut avouer que William réunit tous les atouts d’un prince appelé à devenir le parfait héritier d’une couronne qui aspire à la jeunesse. D’une part, le jeune garçon ressemble beaucoup à sa mère ce qui en fait l’un des petits princes les plus charmants du gotha. Mais d’autre part, il paraît beaucoup plus réfléchi que Diana et ses goûts apparaissent plus compatibles avec les exigences des Windsor. Au grand désespoir de la princesse de Galles, William se passionne par exemple très tôt pour la chasse. Le prince n’est pas d’un naturel jaloux et lors de la naissance de son petit frère Harry, il ne manifeste aucun signe de rejet.

Dans une lettre intime adressée à Cyril Dickman, un intendant du palais Diana révèle: "William adore son petit frère et passe tout son temps à couvrir Harry de bisous et de câlins, il laisse à peine les parents l’approcher?!". Hélas, Will le cogneur (le surnom que lui donne sa maman) connaît le triste destin des enfants tiraillés entre deux parents qui se déchirent. Dans un premier temps, Diana est prête à composer pour ne pas révéler au grand public la vérité à propos de son couple mais elle n’acceptera jamais de transiger à l’égard de son fils qu’elle adore. Cette adoration quasi-obsessionnelle fut une autre épreuve que William réussit à dépasser. Demandez à Harry ce qu’il en pense : après tout ce qu’il a vécu, son frère est indestructible !

 

Vos commentaires