En ce moment
 

Nicolas Bedos: "Religieux en tout genre, vous commencez sérieusement à nous casser les c***!"

Nicolas Bedos:
Nicolas Bedos sur le plateau de l'émission On n'est pas couché.

La chronique de Nicolas Bedos dans l’émission "On n’est pas couché" samedi soir fait jaser. Il s’en est pris aux religions. "On m’avait dit que la France, c’est je pense donc je suis et je me retrouve dans le pays du je crois donc j’existe."

Sur le plateau de On n’est pas couché, le comédien français Nicolas Bedos a voulu défendre les non-croyants qui sont selon lui les grands oubliés de notre temps. Il affirme être "sans religion depuis de très très longues années et (…) ce n’est pas facile." Dans l’émission de Laurent Ruquier, il retrace plusieurs passages de sa vie. Dans son enfance, il a d’abord dû faire face aux catholiques dès l’âge de sept ans. "Dans la cour de récré, j'essayais de me mêler à leurs conversations, mais leurs idoles s'appelaient Jésus, Noé, Joseph, Judas, ainsi que deux ravissants naturistes amateurs de pommes granny. Sorte de Game of Thrones Vintage, sans le nain !"


Catholiques, juifs et musulmans, tout le monde en prend pour son grade

Il s’en prend ensuite aux juifs après son déménagement à Neuillty-sur-Seine. "Très vite, je m'aperçus que dans cette secte-là, les hosties du dimanche avaient cédé la place aux boulettes de viande casher. Dans ma classe, quatre élèves sur cinq se prénommaient David et Déborah." Enfin, c’est au tour des musulmans d’essuyer les piques d’un Nicolas Bedos déchainé qui se rappelle une relation avec "Fatima, une beurette incandescente. Une paire de seins plus vénérables que tous les saints de l'église. Une bombe pacifique qu'un squatteur de mosquée a poussée vers le tchador, connard ! Voiler le corps de Fatima, c'est à peu près aussi con que de poser une bâche sur un tableau de Rembrandt. Et c'est moi le mécréant ? Mais qu'est-ce que c'est que ces conneries ? On m’avait dit que la France, c’est je pense donc je suis et je me retrouve dans le pays du je crois donc j’existe."


"Je dis stop à vos folies! Je ne crois pas à vos délires et j'ai le droit de le dire"

Nicolas Bedos explique donc pourquoi vers 20 ans, il est devenu un athée intégriste. "Je dis stop à vos folies! Je ne crois pas à vos délires et j'ai le droit de le dire." Il compare les croyances à l’effet du crack et estime que les débats qui portent sur la religion sont des "conneries". "Les juifs de salon et leurs tragédies portatives qui leurs servent de passeport en tout Dieu, les barbiches musulmanes et leur testiculo-centrisme à peine voilé, les cathos et leur passion perverse pour l'ectoplasme embryonnaire, les hindouistes désincarnés par l'espoir d'être un jour réincarné en moules farcies. Vous laissez ça dans le taxi."


"Religieux en tout genre, vous commencez sérieusement à nous casser les couilles!"

Pour le fils de Guy Bedos, la solution est claire : "J’ai un dieu dans mon cerveau, mais je l’impose à personne et je n’en parle jamais." Et de conclure, "il y en a marre de vos histoires. Vous vous flinguez pour rien! À cause de vieux bouquins torchés à la plume d'oie par une bande de mythomanes. Voilà, pourquoi ce soir, du fond de mon athéisme, je tenais à vous le dire: vous avez beau squatter l'actu en essayant de nous foutre la trouille, religieux en tout genre, vous commencez sérieusement à nous casser les couilles!"

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Et vous, qu'en pensez-vous?
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires