En ce moment
 

Énervée par le comportement de Thibault et Geoffrey, candidat belge, Hélène Darroze les remet à leur place: "Cela s'appelle le respect" (vidéo)

 

Pour la première épreuve de ce second numéro de "Top Chef" 2018, deux candidats de chaque brigade ont dû former un binôme. Geoffrey, candidat belge, a travaillé avec Thibault. La communication n’était pas vraiment au rendez-vous et leur chef Hélène Darroze a dû les rappeler à l’ordre.

Au menu de cette épreuve, le lieu jaune. Les candidats vont devoir présenter leur recette au chef trois étoiles Christian Le Squer. Hélène Darroze a choisi de faire travailler ensemble deux candidats habitués à être leur propre chef, Geoffrey et Thibault. "Le problème que j’ai, c’est que je n’aime pas beaucoup travailler en équipe, confie geoffrey. Du coup, dans une brigade, je ne sais pas si je vais y arriver." Parviendra-t-il à collaborer avec Thibault, qui est son propre chef en Guadeloupe ?

Dès le début de l’épreuve, les deux candidats ne sont pas d’accord sur le choix des légumes. "Je ne sais pas du tout où il veut en venir, je ne sais pas du tout ce qu’il veut faire avec cette montagne de légumes, commente Thibault. J’aimerais qu’on soit deux à construire quelque chose d’intéressant."


"Qu'est-ce qu'ils me font ?"

"On part en couilles là", lance-t-il à Geoffrey, espérant le faire réagir. "Mec, il ne faut pas qu’on perde du temps, on n’a qu’une heure", lui répond ce dernier. Une situation compliquée qui interpelle rapidement leur chef de bridage. "J’ai l’impression que pour l’instant, ce n’est pas la folle ambiance entre Thibault et Geoffrey, qu’est-ce qu’ils me font ?", se demande Hélène Darroze. Au moment où cette dernière leur demande leur recette, les deux chefs ne savent pas lui répondre. C’est alors qu’elle les remet sur le droit chemin, les forçant à écrire ce qu’ils vont préparer. Doucement, les deux garçons commencent à échanger leurs idées.


"Vous n'avez pas de prénom ?"

Mais la communication n’est toujours pas au rendez-vous. Geoffrey et Thibault s’adressent à peine la parole. "Ça commence à m’énerver", assure Hélène Darroze, qui en a marre de les entendre s’appeler "mec". "Vous n’avez pas de prénoms ? Mec par ci, mec par là… Il y en a un qui s’appelle Geoffrey, l’autre Thibault. Cela s’appelle le respect quand on se parle par son prénom."

Après avoir été remis à leur place, les deux hommes commencent enfin à communiquer et à partager leurs idées et leurs points de vue. "Son conseil était précieux", confie Geoffrey. Selon lui, sans Hélène Darroze, son binôme aurait été droit dans le mur. Or, au moment de la dégustation, le chef Le Squer semble ravi. "Qu’est-ce que le niveau est élevé, confie-t-il. C’est un plat qui me fait beaucoup voyager dans les saveurs. Un très beau travail a été fait sur ce plat."

Des commentaires qui permettent à Geoffrey et Thibault d’être qualifiés pour une nouvelle semaine de concours. Heureusement que le chef Darroze était là pour leur permettre de communiquer.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos