Faut-il annuler les prix d’Orelsan aux Victoires de la musique? Une pétition fait débat sur le plateau de TPMP (vidéo)

Faut-il annuler les prix d’Orelsan aux Victoires de la musique? Une pétition fait débat sur le plateau de TPMP

Une pétition a été lancée pour réclamer l'annulation des récompenses du rappeur français Orelsan aux 33e Victoires de la musique, dénonçant le caractère dégradant d'anciennes chansons à l'égard des femmes.

Mise en ligne mardi sur Change.org, la pétition adressée à la ministre de la Culture Françoise Nyssen rassemblait plus de 25.000 signatures mercredi.


"Cet individu qui devrait être tout simplement censuré"

"Nous appelons tous les mouvements défendant les droits des femmes, et toutes les associations des droits de l'homme, à s'insurger contre le résultat de cette soirée, et demandons l'annulation pure et simple des prix reçus par cet individu qui devrait être tout simplement censuré", dit la pétition.

Le texte rappelle notamment les paroles de la chanson du rappeur de 35 ans, "Saint Valentin" (2006) qui lui a valu d'être jugé pour "provocation à la violence". Il a été relaxé en 2016 au nom de la liberté d'expression.

"Mais ferme ta gueule ou tu vas t'faire Marie-Trintignier", disait notamment la chanson.


"Ne confondez pas fiction et réalité"

Mardi soir sur le plateau de Touche pas à mon poste, Gilles Verdez s’est dit "choqué" des trois récompenses attribuées à Orelsan aux Victoires de la musique. "On ne peut pas se racheter une virginité comme ça en effaçant d’un trait de plume le passé", a commenté le chroniqueur.

Valérie Bénaïm a rappelé que le chanteur avait été poursuivi pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence" contre les femmes, avant d’être relaxé en février 2016 par la cour d'appel de Versailles. "Il s’est excusé en disant ‘attention, ne confondez pas fiction et réalité’", a souligné la journaliste.

Vos commentaires