Accueil Sport

Clement, machine, "oranje" et Playoffs: analyse du 17e titre de champion du Club Bruges

Le Club Bruges a décroché son 17e titre de champion de Belgique de football jeudi, à l'issue du partage (3-3) à Anderlecht lors de la 5e et avant-dernière journée des Champions Playoffs. Sacrés l'an passé, les Blauw-Zwart réussissent ainsi à conserver leur titre, une première depuis 1978.

Entre 1976 et 1978, le Club Bruges dirigé par l'Autrichien Ernst Happel s'adjugeait trois titres de rang. Par la suite, les Brugeois ne parvenaient plus à aligner deux sacres consécutifs. A la tête des Blauw-Zwart depuis 2019, Philippe Clement suit les traces de l'entraîneur autrichien, d'autant qu'avec son titre glané à Genk quelques semaines avant de poser ses valises au stade Jan Breydel, l'ancien défenseur s'offre, lui, un troisième titre consécutif. Clement rejoint dans ce cercle fermé, outre Happel, Johan Boskamp (de 1993 à 1995 avec Anderlecht) et Aimé Anthuenis (1999 avec Genk, 2000 et 2001 avec Anderlecht).

L'an passé, le coronavirus avait contraint la Pro League à interrompre définitivement le championnat après 29 journées de la saison régulière. Dominateur de la saison, le Club avait été déclaré champion, mais n'avait dès lors pu valider son titre sur le terrain.

La machine met du temps à démarrer

C'est par une défaite en finale de la Coupe de Belgique... 2020, contre l'Antwerp, que les Brugeois ont entamé cette nouvelle saison le 1er août. Un coup d'arrêt suivi d'un autre, à domicile contre Charleroi, en ouverture du championnat 2020-2021. Les Blauw-Zwart concédaient un nouveau revers 0-1 face au Beerschot lors de la 3e journée. De quoi semer un léger doute dans l'esprit de Philippe Clement et de ses joueurs. D'autant qu'après cinq succès de rang, Bruges allait se contenter d'un 2 sur 9 entre la mi-octobre et la fin octobre, avec au passage une défaite à Oud-Heverlee Louvain.

La machine brugeoise se mettait alors définitivement en marche et devenait presque inarrêtable: entre la 12e et la 30e journée, les Brugeois affichaient un bilan de 16 victoires, dont 8 de suite, pour 2 partages et 1 défaite, contre La Gantoise (0-1). Le trou au classement devenait de plus en plus important et les Blauw-Zwart, leaders depuis la 19e journée, pouvaient se permettre une fin de saison régulière plus contrastée, marquée par deux victoires et deux défaites (contre l'Antwerp et à Anderlecht). Ils terminaient la phase classique avec 76 points, 16 de plus que l'Antwerp, deuxième.

Des Playoffs en demi-teinte

Même avec la division des points par deux, Bruges entamait les Champions Playoffs avec 8 longueurs d'avance sur l'Antwerp, alors que ce mini-championnat se disputait cette saison sur six journées.

Cependant, la machine brugeoise se grippait en Playoffs: partage arraché sur le fil contre Anderlecht (2-2), lourde défaite à Genk (3-0), nul blanc à l'Antwerp. Pendant ce temps, Genk respirait la confiance, enchaînant les prestations de haut-vol. Le succès étriqué contre l'Antwerp (2-1) lors de la 4e journée valait de l'or. Les Brugeois conservaient ainsi 5 longueurs d'avance sur Genk à deux journées de la fin. Le partage contre Anderlecht 3-3 jeudi suffisait au bonheur des Brugeois.

Un titre à l'accent néerlandais

Ce nouveau titre brugeois affiche un fort accent néerlandais. Avec 16 buts et 7 passes décisives, Noa Lang, 21 ans, recruté de l'Ajax en octobre 2020, a étalé son talent tout au long de la saison. Il figure d'ailleurs dans le trio de finalistes pour le trophée de Footballeur pro de l'année.

Bas Dost est lui arrivé en janvier, en provenance de l'Eintracht Francfort. Auteur de 9 buts, il a prouvé son adresse devant le but et comblé la seule véritable lacune des Brugeois depuis deux ans, à savoir l'absence d'un buteur en série.

Eux deux se sont ajoutés au capitaine Ruud Vormer, toujours aussi efficace (5 buts, 10 assists) pour une colonne vertébrale très 'oranje'. Le double Soulier d'Or Hans Vanaken (11 buts et 7 assists) et le gardien des Diables Rouges Simon Mignolet, leader du classement des 'clean sheets', sont les autres visages phares de ce 17e sacre brugeois.

À la une

Sélectionné pour vous