En ce moment
 

Yannick Carrasco prévient l'Italie: "Même si Thibaut Courtois le prend comme un match amical, il va vouloir le gagner" (vidéo)

 
 

Les Diables Rouges affrontent l'Italie demain dans le match pour la troisième place de la Ligue des Nations. Yannick Carrasco s'est présenté au micro de Sébastien Capette pour préfacer le match.

Deux jours sont passés depuis la défaite face à la France en demi-finale de la Ligue des Nations. Demain, les Diables affronteront l’Italie à 15h (match à voir sur RTL TVI) dans le match pour la troisième place.

Yannick Carrasco s’est présenté au micro de notre envoyé spécial Sébastien Capette. Le Diable Rouge veut se servir de cette défaite pour rebondir contre l’Italie. "Ça fait partie du foot de perdre mais le plus important c’est de savoir réagir. (…) C’est sûr que la défaite nous a fait mal mais il y a un match demain et on va tout faire pour gagner."

Être meilleur pour la Coupe du monde

"On a fait un bon match", poursuit le joueur de l’Atlético Madrid. "il y a des points positifs et négatifs, à nous de nous améliorer sur les points négatifs mais on a encore un an pour y travailler avant la Coupe du monde et devenir meilleur comme équipe."

Un des points positifs du match contre la France vient justement de Yannick Carrasco qui a inscrit son premier but depuis 2 ans avec les Diables.

"À des moments comme ça on ne peut pas penser égoïstement, on doit penser en tant qu’équipe", répond directement l’attaquant. "Le plus important c’est de gagner, se qualifier. Je suis un joueur d’équipe, à penser au collectif. Sur le plan personnel c’est sûr que ça fait plaisir d’essayer d’être décisif mais ça n’a pas suffi", regrette-t-il.

Une troisième place en Ligue des Nations ne sera pas la récompense la plus prestigieuse de nos Diables mais cela reste une belle occasion de se montrer face à l’équipe championne d’Europe en titre.

"C’est sûr que c’est un match compliqué dans la tête. Tant pour l’Italie que pour nous. Ce n’est pas la même chose que dans une coupe du monde quand on a joué [pour la troisième place] contre l’Angleterre", précise Carrasco qui entend bien jouer ce match à fond. "Chaque match est important. Personnellement, je n’aime pas perdre donc je vais tout donner pour ne pas perdre."

Alors que Thibaut Courtois avait déclaré après la défaite contre la France que jouer ce match pour la troisième place ne servait à rien, Carrasco ne doute pas de la mentalité qu’afficheront les Diables sur le terrain. "Même si Thibaut le prend comme un match amical, il va vouloir le gagner", conclut-il. 

Croyez-vous encore en nous ?

Le sentiment est que la "génération dorée" a dépassé son apogée et qu'il sera de plus en plus difficile pour elle de remporter un trophée, alors que l'armoire est toujours vide. "Nous y croyons toujours. Mais qu'est-ce que vous en pensez ? Est-ce que vous croyez encore en nous, parce qu'après le match contre la France nous avons eu le sentiment que vous n'y croyez plus. Je retourne donc la question", a déclaré Yannick Carrasco à l'agence Belga.

Après le match, tout le monde dans le camp belge était terriblement déçu. "Le lendemain, l'entraîneur a parlé au groupe, avec des choses positives et négatives, pour s'améliorer en vue du Qatar. Qu'est-ce qui était positif ? Que nous avons de la qualité : en première mi-temps, il y avait du contrôle, de bonnes passes et une bonne circulation de balle. La deuxième mi-temps a été tout le contraire. Nous avons joué sur les émotions. Mentalement, c'était difficile après le match, mais cela fait partie du travail. Vous devez apprendre à perdre et à vous relever. Un professionnel pense déjà au prochain match."

Les Diables Rouges s'étaient rendus dans le Piémont avec l'objectif de remporter la Ligue des Nations. Le match pour la troisième place est un bien maigre lot de consolation. "Nous devons essayer de gagner chaque match, même s'il est amical. Je n'aime pas perdre. Ce sera un match difficile, mais beau, contre le champion d'Europe, un choc entre deux pays solides. Y a-t-il aussi des sentiments de revanche ? Il s'agit avant tout de cette troisième place, il n'y a aucune élimination ou qualification attachée. À ce niveau, on peut difficilement le comparer aux quarts de finale du championnat d'Europe."


 




 

Vos commentaires