En ce moment
 

C3: occasion manquée pour Rennes face à Fenerbahçe

C3: occasion manquée pour Rennes face à Fenerbahçe
L'attaquant de Rennes Martin Terrier inscrit un but contre Fenerbahçe, en Ligue Europa, le 15 septembre 2022 au Roazhon Park DAMIEN MEYER
 
 

Rennes, qui menait 2-0 à l'heure de jeu, a manqué une occasion de prendre l'ascendant sur son groupe en se laissant remonter 2-2 par Fenerbahçe jeudi au Roazhon Park lors de la 2e journée de Ligue Europa.

Autre sujet d'amertume, les Rouge et Noir devront aussi se passer lors des prochains matches de leur capitaine Hamari Traoré, expulsé en fin de match, après avoir déjà perdu le week-end dernier sur blessure leur métronome Baptiste Santamaria.

Avant d'aller défier Marseille dimanche pour un match crucial en Ligue 1, Rennes doit partager la tête de son groupe avec Fenerbahçe (4 points), devant Larnaca (3 points), vainqueur 1-0 du Dynamo Kiev (0 point).

Comme la semaine dernière, il a fallu attendre le temps additionnel pour connaître le verdict d'un match où les Rennais ont cru avoir fait le plus dur par Martin Terrier (52e) et Lovro Majer (54e), avant de voir les Stambouliotes revenir par Irfan Can Kahveci (60e) et Enner Valencia (90e+2).

Malgré les inquiétudes des autorités, qui avaient déployé un dispositif policier inédit à Rennes, le match s'est déroulé dans le calme. Le club avait cependant renoncé à ouvrir sa billetterie au grand public, laissant vides un petit tiers des places pour éviter de retrouver des milliers de supporters turcs disséminés dans les tribunes.

Si cinq supporters turcs ont été interpellés pour avoir tenté d'introduire des engins pyrotechniques dans le stade, beaucoup d'autres sont passés: les Ultras rennais comme turcs ont craqué de nombreux fumigènes avant le coup d'envoi, retardé de quelques minutes parce que plusieurs de ces engins ont été lancés depuis le parcage visiteurs.

Cette intensité s'est vite traduite sur le terrain, où le match a viré au combat de costauds, avec des Rennais déterminés et des Turcs bien organisés et très solides.

Malgré un jeu collectif intéressant, les hommes de Bruno Genesio n'ont pas réussi à inquiéter la défense alignée par le nouvel entraîneur portugais Jorge Jesus: aucune frappe lors de la première période.

Ils ont même failli se faire punir sur un flottement de la défense, mais un but de Kahveci a été annulé pour hors-jeu après intervention de la VAR (25e).

Le match s'est finalement emballé en début de seconde période: lancé dans la profondeur par Birger Meling, Terrier a résisté au retour de ses deux défenseurs pour tromper Altay Bayindir avec un poteau entrant (1-0, 52e).

A peine le temps de sortir un message d'encouragement à Santamaria, et Terrier a lancé à son tour Majer, lui aussi plein axe. Le milieu croate a éliminé le gardien du gauche avant de conclure du droit (2-0, 54e).

Poussés par un stade bouillant comme s'il était plein, les Rennais ont manqué deux occasions d'alourdir la marque, avant de voir Kahveci la réduire d'une frappe lointaine en pleine lucarne (2-1, 60e).

Dans une ambiance de plus en plus électrique, ce sont les gardiens qui se sont mis en valeur, jusqu'à ce que la VAR intervienne à nouveau pour suggérer à l'arbitre bélarusse Aleksei Kulbakov de transformer en expulsion l'avertissement qu'il avait mis à Traoré pour un coup sur Kahveci (82e).

En supériorité numérique, Fenerbahçe a poussé, jusqu'à obtenir le penalty de l'égalisation, transformé par Enner Valencia (2-2, 90+2).


 

Vos commentaires