Bölöni bientôt en prison ?

 
 

L'ancien entraîneur du Standard, le Roumain Laszlo Bölöni, aurait violé une règle élémentaire des contrôles antidopage.

L'entraîneur des Rouches n'est pas au bout de ses peines. Après avoir subi un camouflet à la tête du Standard, Laszlo Bölöni pourrait se retrouver devant les tribunaux belges pour infraction au règlement antidopage. Lors du match La Gantoise – Standard du 21 novembre dernier, les Rouches s'étaient inclinés 2-1. Ils avaient porté plainte car Preud'homme avait pu visionner des images du match grâce à une petite télévision. Gand avait du les indemniser à hauteur de 2.500 euros…

C'est peut-être ce qui a motivé les instances antidopage flamande à introduire une plainte après que Bölöni, à l'issue du match, a rembarré un contrôleur du département Culture, Jeunesse, Sport et Média de la Communauté flamande. Carcela, Felipe et Cyriac devaient subir un test antidopage. Mais quand Geert Bocqué est entré dans le vestiaire, conformément à la procédure, c'est un Bölöni furieux qui l'a sorti, de force…

"Je vous tape dessus"

"En gesticulant fortement et en hurlant, il me faisait comprendre que je devais quitter le vestiaire. Il m'a pris par le bras, m'a poussé en direction de la porte et m'a dit: Si vous ne sortez pas, je vous tape dessus", explique Bocqué dans le quotidien La Dernière-Heure.

Même si les contrôles ont pu avoir lieu peu après, la Communauté flamande a décidé de porter l'affaire devant l'Union belge et devant le parquet de Bruxelles. Selon un décret flamand, il risque une peine allant de 6 mois à 5 ans de prison, assortie d'une amende de 200 à 2.000 euros.





 

Vos commentaires