En ce moment
 

La tension est énorme: l'entraîneur de la Juventus a du être escorté par la police jusqu'au vestiaire (vidéo)

La tension est énorme: l'entraîneur de la Juventus a du être escorté par la police jusqu'au vestiaire (vidéo)
 
 

Le Monza de Silvio Berlusconi, lanterne rouge avant le match, a signé la première victoire de son histoire en Serie A aux dépens du club le plus titré du championnat. Même si la Juventus est bien pâle, huitième avec seulement deux victoires en sept journées (pour quatre nuls et une défaite).

S'il se disait "amusé" samedi par l'hypothèse de son limogeage, Massimiliano Allegri, en tribunes car suspendu à Monza, est plus que jamais dans la tourmente après ce début de saison encore pire que celui très moyen de la saison dernière. Il a même été escorté par la police au moment de regagner le vestiaire de son équipe. 

Angel Di Maria a incarné la fébrilité actuelle des Bianconeri, exclu pour un coup de coude d'agacement (40e). "Je tiens à m'excuser, la défaite est de ma seule faute", a-t-il écrit ensuite sur Instagram. A dix, les Bianconeri ont craqué sur une reprise du Danois Christian Gytkjaer (74e) et sont venus faire amende honorable devant leurs tifosi dépités. "Les supporters ne sont pas contents, mais nous non plus...", a commenté Marco Landucci, l'adjoint d'Allegri.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires