En ce moment
 

Ligue des champions: Genk s'incline lourdement contre Naples après une première mi-temps cauchemardesque (vidéo)

  • Résumé Naples - Genk

  • Milik ouvre le score pour Naples face à Genk (vidéo)

  • Milik s''offre un doublé face à Genk (vidéo)

  • Milik inscrit son troisième but de la soirée contre Genk (vidéo)

  • Dries Mertens inscrit le quatrième but de Naples face à Genk (vidéo)

 
Ligue des champions

Déjà éliminé, le Racing Genk s'est lourdement incliné devant Naples (4-0) lors de la sixième et dernière journée du groupe E de la Ligue des Champions, mardi au stade San Paolo. Dans le même temps, Liverpool s'est imposé à Salzburg (0-2) afin de s'assurer la première place avec 13 points. Les Italiens terminent deuxièmes (12), les Autrichiens (7) troisièmes et les Genkois (1) derniers.

La partie s'est jouée dès les premières secondes. Genk a vu son gardien Maarten Vandevoordt, rentré dans l'histoire comme étant le plus jeune à jouer en Ligue des Champions, commettre une énorme erreur. Pressé par Dries Mertens et Arkadiusz Milik, Vandevoortdt, 17 ans, a raté son dribble et offert le but d'ouverture à l'attaquant polonais (1-0, 3e). Sur l'action précédente, le Napoli était déjà passé proche du but, la tête de Kalidou Koulibaly, ancien Genkois, heurtant la transversale sur un corner de Mertens (2e).

> Ligue des champions: les résultats et les classements 

Ne se laissant pas trop impressionner malgré l'ouverture du score, Genk a réagi par l'intermédiaire de Joseph Paintsil dont la frappe est passée à côté du but d'Alex Meret (12e). Paul Onuachu, seul devant le goal sur une passe de Junya Ito, a ensuite manqué l'égalisation (16e). Naples, qui restait pourtant sur une série de neuf matches sans victoire toutes compétitions confondues, s'est rapidement mis à l'abri. A la conclusion d'un beau mouvement collectif, Milik n'a laissé aucune chance à Vandevoordt (2-0, 26e), fusillé de près et impuissant.

Vandevoordt très peu en réussite

Décidément très peu en réussite pour sa première historique, Vandevoordt a commis une faute sur José Callejon, lancé à toute vitesse vers le but. Milik, sur penalty, ne s'est pas fait prier pour inscrire un triplé (3-0, 38e), le plus rapide dans une rencontre de Ligue des champions après celui de Zlatan Ibrahimovic avec le PSG contre Anderlecht en octobre 2013 (en 36 minutes, ndlr). Une volée de Mertens, involontairement touchée par Casper De Norre, a donné aux Partenopei un second penalty, cette fois converti par le Louvaniste d'une 'Panenka' (4-0, 75e). C'est le 118e but de Mertens pour Naples, désormais à trois longueurs du recordman slovaque Marek Hamsik (121). Genk, décidément maladroit devant le but, a touché le poteau via Théo Bongonda (76e). Le Racing limbourgeois, qui n'a toujours pas remporté le moindre match en trois participations en phase de groupes, quitte la compétition avec la bagatelle de 20 buts encaissés. Huitième en championnat, il devra réagir dès samedi contre Waasland-Beveren.

Liverpool ne s'est pas fait surprendre

Simultanément à Salzburg, Liverpool a longtemps été tenu en échec par une équipe locale joueuse. Mais les troupes de Jürgen Klopp ont plié le match en deux minutes, le temps pour Naby Keita (57e) et Mo Salah (58e) d'inscrire deux buts. Le premier d'une tête sur un assist de Sadio Mané, le second d'un tir très excentré après avoir dribblé le gardien adverse. Les tenants du titre sont donc qualifiés pour les huitièmes de finale alors que Salzburg disputera les seizièmes de l'Europa League.

REVIVEZ LE DIRECT

75e, BUT POUR NAPLES (4-0): Dries Mertens a transformé un penalty obtenu suite à une faute de main de De Norre.

70e: le rythme de la rencontre est très très lent depuis le retour des vestiaires. Les gardiens n'ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent. 

64e: les deux équipes ne se procurent plus d'occasions de but depuis plusieurs minutes. 

56e: Naples gère les événements et ne laisse aucun espace aux Limbourgeois. Les quelques tentatives du champion de Jupiler Pro League n'ont jusqu'ici pas du tout inquiété le gardien italien Meret. 

50e: Genk tente de bousculer son adversaire qui reste bien en place et semble vouloir jouer clairement le contre. 

MI-TEMPS

38e, BUT POUR NAPLES (3-0): Naples a obtenu un penalty suite à une faute de Vandevoordt sur Callejon. L'attaquant polonais Milik l'a transformé et a ainsi inscrit son troisième but de la soirée.

26e, BUT POUR NAPLES (2-0): Bien servi par Di Lorenzo, Milik a dévié le centre au fond du but de Maarten Vandevoordt. Un doublé pour le Polonais.

16e: énorme occasion pour Onuachu! Bien servi par Ito à l'entrée de la surface, le grand attaquant a poussé son ballon trop loin et n'est pas ensuite pas parvenu à trouver le cadre. 

15e: Genk veut prendre le contrôle du match, mais il y a encore trop de déchets dans leur jeu.

11e: belle frappe de Paintsil! En dehors du grand rectangle, le joueur limbourgeois a envoyé un tir puissant qui n'est passé bien loin du poteau droit de Meret.

8e: après des débuts compliqués, les Genkois ont tenté de réagir mais leur adversaire contrôle globalement les débats.

2e, BUT POUR NAPLES (1-0): pressé par deux joueurs napolitains, Vandevoordt n'est pas parvenu à dégager le ballon et Milik en a profité pour ouvrir le score.

1e: les joueurs de Genk ont donné le coup d'envoi de la rencontre!


 

Vandevoordt plus jeune gardien de l'histoire de la Ligue des champions

Maarten Vandevoordt va rentrer dans les livres d'histoire du football international. Titularisé dans les buts du KRC Genk pour défier Naples, Vandevoordt va devenir, à 17 ans, 9 mois et 14 jours, le plus jeune gardien à jouer en Ligue des Champions.

Le talent genkois, présenté par son club comme le "nouveau Thibaut Courtois", a effacé un autre Belge des tablettes. En effet, Mile Svilar détenait le record après une titularisation avec Benfica contre Manchester United en octobre 2017 à l'âge de 18 ans et 52 jours. Formé au Sporting d'Anderlecht, Svilar avait détrôné Iker Casillas, légende du Real Madrid qui avait fait ses débuts en C1 à 18 ans et 118 jours dans un match sur le terrain de l'Olympiacos en septembre 1999. Né le 26 février 2002, Vandevoordt a été propulsé deuxième gardien du Racing à la suite de la blessure de Danny Vukovic en début de saison. Il a ensuite profité des performances en dent de scie de Gaëtan Coucke pour devenir N.1.

 

Vos commentaires