Accueil Sport Tous les Sports F1

F1: triple couronne pour Verstappen au Qatar

La F1 est son royaume et il pourrait bientôt en faire un empire ! A l'issue d'une saison exceptionnelle, Max Verstappen (Red Bull) a été couronné pour la troisième fois à seulement 26 ans, samedi lors du sprint du Grand Prix du Qatar.

"C’est fantastique. Je suis très fier du travail de l’équipe. Je suis heureux de faire partie de ce groupe. Être trois fois champion du monde c’est incroyable", a-t-il déclaré juste après le sprint qu'il a terminé en deuxième position derrière l'Australien Oscar Piastri (McLaren).

Le Néerlandais, qui a survolé la saison en exploitant à la perfection l'immense supériorité de sa monoplace RB19, a consolidé sa place au sommet de la discipline reine du sport automobile et sera très difficile à déloger de son trône au moins dans les deux années à venir, en attendant la révolution annoncée pour 2026 avec l'entrée en vigueur d'une nouvelle règlementation.

"Je savoure le moment présent. J'ai déjà réalisé bien plus que ce que je n'aurais jamais rêvé donc on verra où cela me mènera. Mais je ne fais pas de la Formule 1 pour battre des records, je pilote simplement pour gagner chaque course", a souligné Verstappen.

Avec ce troisième titre mondial, le natif de Hasselt, en Belgique, rejoint au palmarès des noms légendaires de la Formule 1 tels que Jackie Stewart, Niki Lauda ou encore Ayrton Senna, mais il reste à bonne distance de Lewis Hamilton et Michael Schumacher, qui détiennent le record avec sept couronnes chacun.

Ce dénouement, attendu depuis des semaines, vient récompenser la saison presque parfaite du Néerlandais, qui a remporté 13 des 16 premiers Grands Prix cette saison, dont une série record de dix victoires consécutives.

A part sur le circuit urbain de Singapour, où il a fini cinquième mi-septembre, Verstappen a toujours terminé à l'une des deux premières places cette année et décroche son troisième titre à six courses de la fin de la saison, égalant la marque de Schumacher en 2002.

Paradoxalement, Verstappen a été sacré à l'issue d'une journée où il n'aura pas été aussi impérial que d'habitude cette saison. Troisième sur la grille de départ du sprint, il a vu la victoire lui échapper et tomber dans l'escarcelle de Piastri (McLaren), qui s'était élancé en pole position, à l'issue d'une course marquée par trois interventions de la voiture de sécurité.

- Pérez écourte le suspense -

Alors que le Néerlandais n'avait besoin que de trois points pour être sacré champion du monde, le suspense n'aura même pas duré jusqu'à la fin du sprint puisque l'abandon de son coéquipier Sergio Pérez, percuté par Français Esteban Ocon (Alpine), lui a offert le titre un peu plus tôt que prévu.

"Je l'ai vu mais j'étais concentré sur l'objectif de remporter la course donc je n'ai pas pensé au titre. On a été un peu malchanceux aujourd'hui avec toutes ces voitures de sécurité", a estimé le pilote Red Bull.

Cela n'a toutefois pas gâché le plaisir du Néerlandais, qui compte bien célébrer son sacre samedi soir avec "autre chose que de l'eau gazeuse" mais qui a promis "d'être bien là dimanche" pour le Grand Prix où il s'élancera en pole position.

Verstappen, qui s'était approprié le record de victoires consécutives en F1 début septembre à Monza, sur les terres du grand rival Ferrari, n'en finit plus de battre des records et devrait encore en battre plusieurs autres dans les prochaines semaines, comme celui du plus grand nombre de points inscrits en une saison ou de l'écart le plus important avec son premier poursuivant.

"Je ne suis pas en Formule 1 pour laisser un héritage ou chasser les records, a-t-il pourtant prévenu. Je suis là pour gagner et prendre du plaisir avec ceux qui me permettent de réaliser cela."

À la une

Sélectionné pour vous