En ce moment
 

Plus de 12 millions d'euros de perte: les dettes colossales du GP de Belgique que la Wallonie va devoir éponger

Plus de 12 millions d'euros de perte: les dettes colossales du GP de Belgique que la Wallonie va devoir éponger
(c)Belga
 
Spa Francorchamps
 

La Wallonie payera 12,6 millions pour éponger les déficits des Grand Prix de Belgique de F1 2021 et 2022, rapporte La Libre Belgique mercredi.

Depuis de très nombreuses années, le déficit annuel de l'événement est, en effet, pris en charge par la Région wallonne. 

En plein conclave budgétaire, le ministre de l'Économie, Willy Borsus (MR), a demandé un montant oscillant autour de 37 millions d'euros pour la Formule 1. De cette somme, il faut décompter le prix du plateau - la présence des stars et de leurs voitures - qui représente un montant de 23 à 25 millions et qui est en grande partie récupérable par la Région, détaille La Libre. Reste donc 12,692 millions d'euros, un montant qui couvre les déficits des deux derniers GP - le déficit de 2021 s'élève à 6,92 millions et celui de 2022, à 5,7 millions. Ces montants-là, par contre, sont directement payés par les contribuables wallons, écrit le quotidien.

Belgaimage-38330704

Si chaque année la société Spa Grand Prix (détenue par la Sogepa) est en déficit, c'est parce que les rentrées générées le jour du GP (billetterie, etc.) ne compensent pas les dépenses liées à l'organisation de l'événement et au prix du plateau.

Les déficits en 2021 et 2022 ne sont pas plus impressionnants que ceux des éditions précédentes. Ainsi, en 2018, la Wallonie a épongé un trou de 7,5 millions d'euros et de 5,9 millions en 2019. En 2020, le déficit s'était limité à 1,377 million. Mais l'événement s'était alors tenu à huis clos à cause de la pandémie et le montant total du plateau n'avait pas été réclamé.


 

Vos commentaires