Accueil Actu Belgique Politique

Comment éviter que notre pays manque d'électricité dans 3 ans ? "Il faut prolonger Doel 4 et Tihange 3 non pas de 10 mais de 20 ans"

La Belgique risque de manquer d'électricité dans trois ans. Ce jeudi matin, Sammy Mahdi a réagi à cette problématique sur Bel RTL. Le président du CD&V a répondu aux questions d'Antonio Solimando qui lui a notamment demandé la position de son parti à ce sujet. 

Risque de coupure d’électricité pour les hivers 2025 et 2026 si on ne prend pas vite une décision. Hier soir, le gestionnaire du réseau électrique l’a expliqué lors d’une réunion avec les ministres du gouvernement jusque minuit. Votre parti, le CD&V propose quoi pour éviter ce scénario ?

"Ce que l’on propose, c’est d’avoir une réponse rapide et de la dépolitiser. Ce qu’il nous faut c’est d’avoir de l’énergie le plus rapidement possible. Il faut garantir l’approvisionnement, il faut s’assurer aussi que l’on devient moins dépendants des pays externes et de voir Poutine s’amuser avec les tuyaux de gaz. Il faut le plus de centrales nucléaires possibles. Il faut prolonger Doel 4 et Tihange 3. Notre proposition, ce n’est pas de 10 ans mais de 20 ans."

L’accord de gouvernement, c’est de prolonger ces deux réacteurs-là de 10 ans, jusqu’en 2035. Vous, vous dites le double ?

"Oui, je pense que l’on doit doubler et puis on doit voir de toute manière tous les 10 ans si chaque centrale peut être réévaluée. En ce qui me concerne et les infos qui m’ont été donné sont qu’il existe une possibilité de prolonger. Donc pourquoi ne pas prolonger quand on a des centrales qui fonctionnent, qui sont en état et qui nous approvisionnent d’énergie ?"

Il y en a trois qui doivent fermer d’ici l’hiver 2025, ce qui va poser problème cet hiver-là. Le scénario qui semble circuler au sein du gouvernement, même s’il n’est pas encore tranché, c’est de prolonger de quelques mois trois réacteurs qui devaient fermer avant l’hiver 2025. Est-ce que cela vous suffit ?

"Non, cela ne suffira pas. C’est frustrant de voir d’abord qu’il y a un problème d’approvisionnement. On s’inquiétait au sein de noter parti depuis bien longtemps. Certains ministres dans le gouvernement précisent qu’il n’y a aucun problème d’approvisionnement. Je me souviens qu’on disait même à un moment qu’on allait approvisionner l’Allemagne et aujourd’hui on s’inquiète d’un approvisionnement pour notre pays en 2025. Il faut donc trouver des réponses rapides et j’espère que le gouvernement accélère là-dedans. Juste prolonger quelques centrales d’un an, cela ne va pas résoudre le problème."

Même si Engie, l’exploitant de ces centrales, dit déjà que prolonger de quelques mois cela va être très compliqué sur le plan de l’insécurité.

"Engie nous précise que tout est compliqué et donc ce sont des négociations."

Mais ils sont souvent raison quand même...

"Oui, mais donc ce sont des négociations qu’il faut entamer et voir ce que l’on peut faire pour faire en sorte que ce qui est compliqué devient possible. C’est au gouvernement de se mettre à la table avec Engie et voir ce que l’on peut faire."

À la une

Sélectionné pour vous