Accueil Actu Belgique Politique

Peut-on ressusciter une personne grâce à l'intelligence artificielle? "Il y a des raisons de s'inquiéter"

L'intelligence artificielle arrive en politique. Le CD&V vient de ramener virtuellement à la vie l'ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene. Si la technologie est impressionnante, elle soulève pas mal de questions éthiques. 

"The beast is back" (La bête est de retour), peut-on lire au début d'une vidéo spéciale diffusée par le CD&V mercredi. L'ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene a été ramené à la vie grâce à une intelligence artificielle basée sur de vieilles images et de vieux extraits sonores.

Pour Michel Herquet, expert en intelligence artificielle, cela soulève une question éthique: "Est-ce qu'on a le droit de faire revivre une personne et de lui faire tenir des propos qu'elle n'a pas pu valider?" Il va plus loin: "Il y a une sorte de tromperie de la personne qui va visionner cette vidéo et qui n'est peut-être pas au courant qu'on a utilisé une technologie pour faire passer ce message.

L'expert estime qu'il "y a des raisons de s'inquiéter": "Ce type de technologie risque d'être utilisé, si ce n'est déjà le cas, pour organiser de la désinformation à relativement grande échelle.

Le parti flamand assure de son côté avoir obtenu l'autorisation de la famille pour faire passer ce message qui fait partie de sa pré-campagne. Le CD&V y met l'accent sur "plus de respect pour le peuple", peut-on lire dans un communiqué de presse publié mercredi soir. "Au cours des dernières décennies, le CD&V a toujours été le moteur de la prospérité dans ce pays et cela s'est souvent accompagné de réformes importantes dans différents domaines", ont déclaré les chrétiens-démocrates flamands. "Il suffit de penser aux efforts déployés par l'ancien premier ministre Dehaene à la fin des années 1990 pour faire entrer notre pays dans la zone euro".

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

3 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • De grâce, laissons le où il est.

    M B
     Répondre
  • De grâce, laissons le où il est.

    M B
     Répondre
  • carrément du n'importe quoi..! La connerie numérique atteint à nouveau des sommets..!

    Gérard G
     Répondre