Accueil Actu Belgique Politique

Scandale du voyage à Dubaï: une première démission, la socialiste Sophie Pécriaux s'en va

Sophie Pécriaux (PS) a démissionné du Bureau du Parlement de Wallonie, indique cette dernière vendredi soir dans un communiqué.

Le président du PS Paul Magnette avait réclamé plutôt dans la journée la démission du bureau du Parlement wallon après les révélations sur le voyage controversé effectué l'an passé à Dubaï par le greffier de l'institution Frédéric Janssens et son président Jean-Claude Marcourt: "Ce n'est pas une question de personne, et rien n'a changé. J'ai dit hier et je redis aujourd'hui: c'est une responsabilité collective. Au départ, le problème vient fondamentalement du greffier pour des questions de gestion du personnel tout à fait inacceptables. Il y a d'ailleurs des plaintes et c'est à la justice de se prononcer. Sur des questions de gestion de l'argent public, notamment pour des travaux qui n'ont pas été contrôlés, là aussi c'est la responsabilité du greffier. Mais le greffier est contrôlé par une autorité politique, qui est le bureau du Parlement, composé de cinq membres. Ce bureau, il aurait dû contrôler ce haut fonctionnaire. Ça n'a pas été fait. Je pense qu'à un moment donné, on doit tirer les conséquences politiques et se dire que ce bureau devrait présenter sa démission. Être remplacé par un autre bureau, qui soit ouvert également à l'opposition", avait réagi le président du PS dans le RTL INFO 19H de vendredi. 

L'intéressé avait également suggéré de le remplacer "par un nouveau bureau ouvert à l'opposition et qui rétablirait des règles extrêmement strictes pour le contrôle des dépenses et qu'on évite des problèmes comme ceux-là à l'avenir".

À la une

Sélectionné pour vous