Accueil Actu Belgique Société

10 mètres pour la malbouffe, 3 mètres pour la nourriture saine: les rayons des supermarchés belges, mauvaise influence pour le consommateur ?

Sommes-nous envahis de produits mauvais pour notre santé? Selon l’institut de santé publique Sciensano, les supermarchés ne consacrent que 3,6 mètres de rayons aux aliments sains pour 10 mètres aux produits malsains.

Des céréales trop sucrées, des plats préparés ultra-transformés ou encore des desserts mal équilibrés, ces produits mauvais pour notre santé sont partout dans les grandes surfaces. Ils sont parfois même mis en évidence. Selon une étude de l’institut belge de la Santé, Sciensano, nos supermarchés n’offrent que peu d'espace aux produits sains. Hélène Rompen est nutritionniste, elle dresse le même constat. Au rayon biscuit, par exemple, impossible de trouver un produit dont le taux de sucre est inférieur à 17%. Le seuil, selon elle, pour une friandise. "Ici, dans les 'dont sucre', on est à 36 grammes. Clairement, je ne donnerais pas ça à mes enfants. Ici, je suis à 23 grammes, 25 grammes, pas top non plus", souligne-t-elle en s'attardant sur des boîtes au hasard.

Le bilan n'est pas plus glorieux au rayon des plats préparés: "Nous sommes sur des choses en sauce avec beaucoup de féculents, très peu de légumes. On est rarement dans ce qu'on appelle une assiette idéale", regrette la nutritionniste.

49% des Belges en surpoids

Si Sciensano s'inquiète de cette réalité, c'est parce que la population grossit. 49% des Belges sont en surpoids, 16% sont obèses. Pourtant, les supermarchés continuent de promouvoir ces produits, dénonce l'institut de la Santé: "Les aliments malsains sont mis dans les endroits les plus attractifs au supermarché", affirme la chercheuse Stefanie Vandevijvere.

Christophe Sancy, rédacteur en chef Gondola, spécialiste de la grande distribution, tempère. Selon lui, les supermarchés ont déjà réalisé des efforts considérables pour informer les consommateurs et améliorer certains produits: "Tous les acteurs qui sont sur le marché des céréales ont diminué d'au moins 25% la teneur en sucre des produits." Un exemple qui va dans le bon sens, mais le chemin est, semble-t-il, encore long. Trouver le bon équilibre prend du temps et le changement ne doit pas être trop brutal, prévient Christophe Sancy: "Il peut y avoir un danger à aller trop vers un hygiénisme où on va dire aux gens qu'ils ne peuvent plus manger que du quinoa, où ils vont perdre le fil, ils vont vous quitter, ne plus vous écouter."

Pour aider le consommateur à mieux manger, Sciensano appelle le gouvernement à rendre les produits sains plus accessibles pour aider les Belges à mieux composer leurs assiettes.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

11 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • tout à fait !! l'état est con !! il lui serait facile de taxer " d'acciser" les crasses, chips, soda, sucré et autres à hauteur du tabac et l'alcool !! le litre de soda à 15...20 euros dont 80 % d'accise comme pour l'alcool ....le chips à 10 euros comme pour la paquet de cigarettes et le tour est joué !! tout bénéf pour l'état, la sécu et l'absentéisme au travail du à l'obésité ....!!

    abdoule carolo
  • Certains belges ont du mal à finir le mois, mais quand on regarde leur caddie, on y trouve que des trucs inutiles, malsains, chers. Alors que cuisiner un repas avec des ingrédients frais coûte moins cher et est plus sain. Les gens qui se plaignent des prix n'ont qu'à arrêter de boire des sodas, manger des crasses, fumer ou boire de l'alcool!

    Thierry Frayer
     Répondre
  • Les magasins se concentrent sur qui leur rapporte, c'est à dire ce que les gens veulent acheter. Si demain les gens se mettent à consommer des fruits et légumes au lieu des friandises, les rayons suivrons très vite! C'est facile d'accuser les magasins, mais ils n'obligent personne à acheter, et ce ne sont pas les choix qui manquent! Le problème ce sont les consommateurs.

    Thierry Frayer
     Répondre
  • Non, la réponse, c'est arrêtez de manger des crasses chères et de venir ensuite vous plaindre du prix! Le kg de pommes ou de poires est à moins de 1€/kg (0.99 chez Colruyt). Le kg de chocolat, de friandise ou autre est plus élevé, moins sain, moins nourrissant, moins bourratif... Le prix d'un plat cuisiné avec légumes/viande/féculent est inférieur au prix d'un repas préparé...

    Thierry Frayer
  • La seule réponse proposée au gens en temps de crise, achetez pas cher, on s en fou de la qualité.

    Vali campani
     Répondre
Plus de commentaires