Accueil Actu Belgique Société

Le Centre climat fédéral a été inauguré à Uccle: "Un des plus ambitieux au niveau européen"

Le centre climat fédéral a été inauguré aujourd'hui à Uccle, en présence de l'explorateur suisse Bertrand Piccard. Un nouveau pôle d'expertise en matière de climat qui va regrouper de nombreux scientifiques. Il sera opérationnel dès le 1er décembre. À quoi va-t-il servir?

À sa création, le bâtiment d'Uccle servait de résidence au directeur de l’institut royale météorologique. Il accueille aujourd’hui le tout nouveau Centre climat. Un institut dirigé par deux femmes, deux scientifiques. La directrice opérationnelle découvre son nouveau bureau. "C'est encore un peu vide mais ça va vite devenir beaucoup plus vivant", dit Ella Jamsin.

La recherche sur le climat occupe déjà une centaine de scientifiques payés par le gouvernement fédéral. Ils sont par exemple astronomes à l’observatoire royal à Uccle ou climatologue à la station polaire princesse Élisabeth en Antarctique. Des chercheurs qui ont tendance à mener leurs travaux, chacun dans leur coin. Le premier objectif du centre climat est de mieux coordonner ces recherches. "On avait besoin d'un centre qui regroupe toutes ces recherches et qui s'affirment comme un des plus ambitieux au niveau européen", explique Thomas Dermine, le secrétaire d'Etat à la relance et à la politique scientifique. "Ce n'est pas par hasard qu'on est à Bruxelles, dans la capitale de l'Europe."

Pour Ella Jamsin, le but est aussi de faire le lien entre les chercheurs et les besoins des politiques et des entreprises "en termes d'actions climatiques".

Un parrain prestigieux

Baser les décisions du monde politique et économique sur des faits scientifiques, une approche défendue par le parrain du Centre climat, l’explorateur suisse Bertrand Piccard. Le premier homme à avoir fait le tour du monde grâce à un avion solaire. "J'ai vraiment pris conscience que le reste du monde était complètement dans le passé", dit-il. "Avec des systèmes, des infrastructures, des matériaux et des sources d'énergies qui ont 120 ans. Ici, c'est enthousiasmant, car les solutions sont là et qu'elles sont économiquement rentable pour le citoyen et pour l'entreprise."

Le gouvernement fédéral a débloqué une enveloppe de 2 millions par an pour le fonctionnement du centre climat. Une somme qui s’ajoute aux 10 millions alloués chaque année à la recherche scientifique fédérale sur le climat.

À la une

Sélectionné pour vous