Accueil Actu Belgique Société

Vous avez un rhume et vous utilisez un spray nasal ? Attention aux dépendances

Avec les rhumes et autres virus respiratoires du moment, nous sommes nombreux à avoir recours à des sprays nasaux. Certains professionnels de la santé préviennent toutefois les utilisateurs. Il ne faut pas en abuser et les utiliser sur une courte durée, sous peine de développer une accoutumance et empirer les symptômes.

Impossible de dormir ou de parler correctement avec le nez bouché. Dans ces conditions, il est tentant de recourir à un spray nasal, disponible sans ordonnance en pharmacie et qui fonctionne très bien. "Cela va vraiment assécher. Le fait que le nez coule, le fait que le nez est bouché, cela va complètement le dégager", explique Ingrid Bracke, pharmacienne en région bruxelloise.

Finalement, cela devient une habitude et les gens ne savent plus s’en débarrasser

Mais n’oubliez qu’il s’agit bien d’un médicament à utiliser avec précaution car il peut entraîner une dépendance. "Il y a une accoutumance qui se fait, pas au bout d’une semaine, mais quand on l’utilise on devient vraiment dépendant. On se dit : ‘Tiens, j’ai le nez bouché, je vais encore en remettre un peu ce soir’. Et puis finalement, cela devient une habitude et les gens ne savent plus s’en débarrasser", prévient la pharmacienne.

Trop utilisées, les molécules du spray nasal finissent par endormir les cils présents dans le nez. "Ces petits cils qui nettoient, que ce soit le pollen ou la poussière, ne vont finalement plus fonctionner. Et ces gens-là vont être enrhumés chroniquement finalement", indique Ingrid Bracke.

Pour éviter la rhinite chronique, un spray doit être utilisé sept jours d’affilée maximum et moins de cinq fois par an.

À la une

Sélectionné pour vous