Accueil Actu Monde Economie

La Bourse de Paris a rebondi modestement vendredi

La Bourse de Paris a rebondi modestement vendredi mais présenté un bilan hebdomadaire négatif dans un marché amorphe qui portera la semaine prochaine son attention sur l'inflation américaine et la réunion de la Réserve fédérale américaine.

L'indice CAC 40 est monté de 0,46% soit 30,33 points à 6.677,64 points, son unique séance dans le vert de la semaine. La place parisienne a perdu 0,96% sur la semaine écoulée après neuf gains hebdomadaires consécutifs, une série inconnue depuis 2009.

Cette semaine, les craintes de récession ont bridé l'appétit pour le risque des investisseurs avant un agenda à fort enjeu avec dès mardi les prix à la consommation aux Etats-Unis, en préambule des réunions de la Réserve fédérale (Fed) et de la Banque d'Angleterre (BOE) puis de la Banque centrale européenne (BCE).

"La tonalité des discours des banquiers centraux et leurs projections sont susceptibles de générer un ultime repositionnement avant d'entamer 2023", estiment les experts de Natixis CIB Research dans une note.

Plusieurs données liés à l'inflation publiées vendredi aux Etats-Unis n'ont pas été de nature à faciliter la tâche des investisseurs qui cherchent à appréhender l'ampleur des futures hausses de taux d'intérêt qui seront menées l'an prochain pour maîtriser l'inflation.

L'indice des prix à la production (PPI) pour novembre est ressorti en hausse de 0,3% sur un mois, au-dessus des attentes, mais sur un an la hausse des prix ralentit à 7,4% contre 8,1% en octobre.

Quant à la confiance des consommateurs américains, celle-ci s'est redressée en décembre, quand les analystes l'attendaient en baisse, mais est restée à un niveau historiquement bas, selon l'estimation préliminaire de l'Université du Michigan publiée vendredi.

Les anticipations d'inflation à douze mois des ménages se sont améliorées mais restent élevées.

"Le gros ralentissement est devant nous pour la croissance mais celui de l’inflation devrait suivre", selon la note de Natixis CIB Research.

Antoine Arnault prend du galon

Le fils de Bernard Arnault, Antoine, a été nommé directeur général de la holding qui contrôle LVMH (+0,18% à 720,30 euros), Dior SE, vendredi, en remplacement de Sidney Toledano.

TotalEnergies prend ses distances avec le russe Novatek

Le géant français TotalEnergies a annoncé vendredi retirer ses administrateurs du russe Novatek et ne plus comptabiliser dans ses résultats les 19,4% qu'il détient dans le géant gazier, prévoyant en conséquence une dépréciation d'actifs de 3,7 milliards de dollars au quatrième trimestre. L'action a reculé de 0,92% à 56,29 euros.

Worldline dégradé

Le spécialiste du paiement Worldline a perdu 3,68% à 41,13 euros, plus forte baisse du CAC 40 après que JPMorgan a dégradé ses perspectives pour l'entreprise dans une note citée par l'agence de presse Bloomberg.

  1. Euronext CAC40

À la une

Sélectionné pour vous