Accueil Actu Monde France

On est loin des cartes postales: noyée sous les poubelles, la ville de Paris est devenue méconnaissable

La grève des éboueurs est désormais suspendue en France. Certains incinérateurs sont cependant toujours bloqués, ce qui a des conséquences directes sur la propreté urbaine et retarde la reprise à la normale de la récolte des déchets, notamment. La reprise des services devrait être rapide, mais les déchets qui s'amoncellent après 3 semaines de grève font craindre de longs délais de nettoyage.

Sur place, les riverains sont sous le choc. Ils ne reconnaissent plus leur ville, noyée sous les poubelles et les rats. "On est dégoûtés, écoeurés parce qu'il se passe. On n'arrive même pas à travailler, les gens ne sont pas contents de venir manger et de voir ça, ils s'en vont et c'est pour ça qu'on a moins de clients", nous raconte un restaurateur, qui affirme avoir vu son chiffre d'affaires chuter comme rarement depuis le début du mouvement.

Partout, les déchets et les rats font vivre un calvaire aux habitants, qui sont à bout. "Je suis écoeurée. La Maire de Paris peut réquisitionner comme elle veut !", regrette une habitante, qui veut absolument retrouver ses éboueurs. "On est bien dans la merde... Dans le quartier latin, plus personne n'y passe, on ne peut plus bouger. On ne peut même plus passer dans la rue", fustige un autre riverain. "Cela peut mener à une épidémie: il y a des rats, des enfants, des personnes fragiles. Ce n'est pas asin pour un pays et ça donne une mauvaise image à Paris", conclut un autre.

Heureusement, la suspension du mouvement devrait calmer le jeu. En attendant, même les touristes admettent que ces amoncellements ont un impact négatif sur leur voyage. Une bien mauvaise affaire. 

 

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Il serait peut-être temps de payer les poubellistes pour ce qu'ils font durement pour tous. C'est un travail que n'importe qui ne sait pas faire. Il faut une forme olympique pour ce métier. Si c'est si facile, je propose aux élus d'essayer ne fut-ce qu'un seul jour.

    Jean Valjean
     Répondre