Accueil Actu Monde International

Procès Trump: pourra-t-il se présenter à la présidentielle s’il est déclaré coupable?

Les 12 jurés qui ont entre leurs mains le sort judiciaire de Donald Trump vont poursuivre jeudi au tribunal de Manhattan leur quête d'un verdict au premier procès pénal de l'histoire d'un ancien président des Etats-Unis, qui aspire à le redevenir.

Ces sept hommes et cinq femmes, citoyens de New York plongés depuis six semaines dans cette affaire aux enjeux extraordinaires, en pleine campagne présidentielle, ont commencé à délibérer mercredi. Ils ont travaillé pendant environ trois heures à huis clos, dans une salle du tribunal, avec leurs notes et un ordinateur portable contenant les preuves du dossier.

Après des débats durant lesquels il a souvent été question de sexe, d'argent et de conquête du pouvoir, ces derniers doivent répondre à une seule question : Donald Trump s'est-il rendu coupable de 34 falsifications de documents comptables, destinées à cacher un paiement de 130.000 dollars à l'actrice de films X Stormy Daniels pour éviter un scandale sexuel à la toute fin de sa campagne présidentielle de 2016? Une réponse positive ferait basculer la campagne présidentielle américaine de 2024 dans un scénario inconnu.

Il pourrait quand même se présenter

Donald Trump, candidat républicain, pourrait faire appel et quand même se présenter le 5 novembre face à Joe Biden, le président démocrate sortant de 81 ans, mais avec une casquette lourde à porter, celle d'un condamné en justice. 

"Mère Teresa"

S'il était reconnu coupable, le juge prononcerait la sentence dans plusieurs semaines, probablement avant le 5 novembre. La peine peut aller, en théorie et au maximum, jusqu'à 4 ans de prison, mais le magistrat peut décider aussi d'une sanction plus légère, comme une peine de prison avec sursis probatoire, voire de simples travaux d'intérêt général.

Donald Trump, à qui le juge a interdit de quitter le bâtiment du palais de justice pendant toute la durée des délibérations, devra lui aussi revenir jeudi au tribunal de Manhattan, où il a assisté en silence aux débats depuis le 15 avril. 

Le candidat des républicains continue de se présenter comme victime d'une "chasse aux sorcières" orchestrée selon lui par une justice aux ordres des démocrates. Il n'a pas témoigné durant son procès.

Le délibéré peut prendre plusieurs jours

Même la sainte catholique "Mère Teresa ne pourrait pas balayer ces accusations", a-t-il tempêté mercredi, en sortant de la salle d'audience, une fois que le juge Juan Merchan avait fini de lire ses instructions aux jurés.

Après environ trois heures de délibéré, ces derniers ont transmis leurs premières requêtes : ils ont demandé à ce qu'on leur relise des extraits de certains témoignages et ont souhaité réentendre les instructions du juge, une sorte de mode d'emploi juridique de l'affaire.

Le délibéré des jurés peut prendre plusieurs jours. Il leur faudra être unanimes pour déclarer Donald Trump coupable ou non coupable. 

Cette affaire n'est que l'un des quatre dossiers dans lesquels le candidat des républicains est inculpé. Mais le procès à New York sera probablement le seul à être jugé avant la présidentielle du 5 novembre.
 

 

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

2 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Mais oui, voyons... Ils trouveront toujours bien une parade pour lui permettre de s'y présenter... Ça, on peut leur faire confiance!!!

    Eddy PONDANT
     Répondre
  • Trump est dangereux pour l'Europe. Toujours des propos inacceptables dans une démocratie. Il n'est pas un exemple pour les jeunes.

    émile PENET
     Répondre